Tout le dossier Tout le dossier

PME et publicité sur l’alcool : les mesures retoquées de la loi Macron

Examinée par le Conseil constitutionnel, certaines dispositions de la loi Macron ont été censurées dans une décision du 5 août 2015. Les indemnités de licenciement et la publicité sur l’alcool n’ont pas passé le filtre constitutionnel. 

Partager
PME et publicité sur l’alcool : les mesures retoquées de la loi Macron
PME : le plafonnement des indemnités de licenciement a été censuré par le Conseil constitutionnel.

Alors que la loi Macron semble être passée devant le Conseil constitutionnel sans encombre, ce n’est pas moins de 23 articles qui ont été retoqués par les Sages, dans une décision du 5 août 2015. Parmi les dispositions censurées les plus importantes, le plafonnement des indemnités de licenciement dans les PME. La disposition de la loi Macron prévoyait le plafonnement des indemnités dans le cadre des licenciements sans cause réelle et sérieuse, en fonction de l’ancienneté de l’employé et de la taille de l’entreprise. La mesure, qui ne concernait que les sociétés de moins de 300 salariés, devait favoriser l’emploi et réduire les freins à l’embauche selon le gouvernement.

PME : un problème d'égalité avec les grandes entreprises

Déférée par les députés au motif que cette disposition entraînait une différence de traitement injustifiée entre les entreprises, le Conseil constitutionnel a suivi le même raisonnement. "Si le législateur pouvait, plafonner l'indemnité due au salarié licencié sans cause réelle et sérieuse […] la différence de traitement instituée par les dispositions contestées méconnaît le principe d'égalité devant la loi". Le Conseil constitutionnel censure le critère de la taille de l’entreprise, utilisé par le gouvernement, et non celui de l’ancienneté du salarié.

Publicité sur l’alcool : retoquer pour mieux sauter ?

Si le plafonnement du licenciement sans cause réelle et sérieuse a été censuré sur le fond, de nombreux articles ont été retoqué pour une simple question de forme. C’est le cas de la modification de la loi Evin introduite par amendement. La mesure, qui avait soulevé le courroux de la ministre de la santé Marisol Tourraine, devait permettre d’assouplir les règles de la publicité sur les boissons alcooliques, en distinguant entre information et publicité. La mesure a été censurée par le Conseil constitutionnel car elle ne présente pas de lien, "même indirect" avec les dispositions du projet de loi Macron. Cet amendement devrait revenir rapidement sur le devant de la scène, lors du débat sur le projet de loi portant sur la santé publique, en octobre prochain.

PARCOURIR LE DOSSIER

Distributeurs

Loi Macron : les 12 points clés à retenir pour le commerce

Législation

Loi Macron : le Conseil constitutionnel valide

Distributeurs

La loi Macron adoptée finalement au forceps, via le 49-3

Distributeurs

Jour J pour la loi Macron, vote solennel à l'Assemblée nationale

Distributeurs

Ouverture le dimanche : les 10 points clés de la loi Macron pour le commerce

Distributeurs

Centrales d’achat : vers un renforcement de l’abus de dépendance économique ?

Distributeurs

Malentendu dans la loi Macron sur… l’audioprothèse

Distributeurs

La loi Macron prend du retard mais le Sénat commence à s’y pencher

Distributeurs

Loi Macron : les 5 articles adoptés qui touchent la distribution

Distributeurs

Distributeurs indépendants : les contrats d'affiliation sont finalement portés à 9 ans... au lieu de 6

Distributeurs

Loi Macron : le commerce associé "révolté" par la limitation des contrats d’affiliation à six ans

Distributeurs

Loi Macron: Michel-Edouard Leclerc conteste l'injonction structurelle via son blog

Distributeurs

La loi Macron sur la croissance et le pouvoir d'achat "ira au-delà des professions réglementées"

Distributeurs

Ouverture le dimanche : référendum dans les magasins de moins de 12 salariés

Distributeurs

Ouverture le dimanche : 30 % de salaire en plus dans le commerce alimentaire

Distributeurs

Ouverture le dimanche : ce sera non pour la Fnac

Distributeurs

La Commission spéciale de l'Assemblée nationale a adopté la loi Macron

Distributeurs

Loi Macron : les 5 raisons de s'opposer au nouvel amendement sur les contrats d'affiliation [Tribune]

Distributeurs

Loi Macron : l’amende à 5 % du CA pour déséquilibre significatif adoptée

Tout le dossier

NEWSLETTER Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS

Tous les événements

Les formations LSA CONSO

Toutes les formations

LES SERVICES DE LSA CONSO

Trouvez les entreprises de la conso qui recrutent des talents

MICHAEL PAGE

Responsable d'Agence H/F

MICHAEL PAGE - 28/09/2022 - CDI - Vitrolles

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par
LSA

Détectez vos opportunités d'affaires

94 - VILLEJUIF

Fournitures destinées aux ateliers du GHT PSY SUD PARIS.

DATE DE REPONSE 01/01/1970

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par
Marchés Online

ARTICLES LES PLUS LUS