Marchés

Pneumatiques : innovations contre MDD

· Confrontées à la pugnacité des marques propres qui s'accaparent déjà 15% de parts de marché, les marques nationales montent en gamme

Contrairement aux autres familles d'accessoires autos, il n'existe aucun chiffre officiel relatif au marché des pneumatiques en seconde monte. L'ensemble des fabricants s'accordent néanmoins à estimer ce dernier à 25 millions d'unités commercialisées en 1997 tous réseaux de distribution confondus, soit une progression des ventes en volume de 5% par rapport à l'année précédente. « Ce chiffre prend en compte les 22 millions de pneus déclarés par les manufacturiers auprès du Syndicat national du caoutchouc et des polymères (SNCP) ainsi que les 3 millions de pneumatiques d'importation », explique Maurice Garnier, chef de produits chez Continental-Uniroyal.

La percée des marques propres

Cette progression, favorisée par un renforcement du contrôle technique et l'engouement récent des automobilistes pour des pneus plus compétitifs, a largement bénéficié aux réseaux de centres-autos traditionnels comme Norauto et Feu vert, qui s'octroient un tiers du marché.

Témoin de ce dynamisme, le lancement simultané d'une gamme Norauto fabriquée par Michelin au mois d'avril (Norauto 4000) et du premier pneumatique à marque propre Midas commercialisé ces jours-ci. Manufacturé par Goodyear Europe, ce produit « illustre la percée des MDD, qui s'accaparent 15% du marché global et pourraient réaliser entre 22 et 27% des ventes en volume », explique Stéphane Lambert, directeur du marketing et de la communication de Pirelli France. Résultat : il n'est pas un manufacturier qui ne fabrique des pneus MDD pour les enseignes de réparation rapide. Leader des marques de fabricants avec près de 40% du marché, Michelin réalise ainsi, outre les MDD de Norauto, celle du spécialiste du pneu Arc en Ciel baptisée Eurotyre. Même stratégie chez Bridgestone-Firestone, qui fabrique les pneus à marque propre commercialisés par les centres-autos Carrefour (Service Automobile Carrefour) et Leclerc (L'Auto), Pirelli (réseau Point S et Maxauto), ou encore Uniroyal, le spécialiste du pneu pluie (Speedy).

Une haute technicité

Si le prix d'achat constitue un critère de choix non négligeable, les consommateurs restent attachés aux marques de fabricants. Encouragés par le cahier des charges des constructeurs, ceux-ci commercialisent des pneumatiques de plus en plus techniques et permettant d'importantes économies de carburant. Cette haute technicité se retrouve dans une segmentation produit très précise. Outre une distinction entre les pneus été et hiver, la classification s'opère autour de deux grandes familles. La première porte sur une segmentation par indices de vitesse ; la seconde sur une segmentation par numéros de série. Une bonne façon de lutter contre les MDD.
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter