Pologne En pleine découverte

|

Le nombre de producteurs bio progresse mais le manque de structuration de la filière maintient des prix trop élevés pour être accessible au Polonais moyen. Les distributeurs prennent les choses en main.

La Pologne reste un marché émergent pour le bio. Ce pays, qui abrite le plus grand nombre de fermiers de l'Union européenne (UE), avec 0,41 hectare de surface cultivée par habitant contre 0,19 hectare en moyenne dans l'UE, ne figure qu'à la dixième place du classement des principaux producteurs bio en Europe.

 

21 000 producteurs bio

Le retard se comble : les surfaces des terres certifiées y ont progressé de de 94% de 2005 à 2008, contre 21% en moyenne dans l'Union. Le cap des 21 000 producteurs bio aurait été récemment dépassé, aux dires du journal local Rzeczpospolita. Mais la demande ne suit pas.

« L'agriculture bio a un avenir prometteur mais il ne faut pas s'emballer, prévient Marek Sawicki, un spécialiste du ministère polonais de l'Agriculture et du Développement rural. Les clients polonais regardent, en effet, souvent plus les prix que les étiquettes des produits ! » La clientèle locale dépense ainsi moins de 10 € par an dans des produits bio, quasi exclusivement alimentaires.

Il est vrai que l'intérêt des distributeurs pour cette niche de marché est récent. Tesco a été une des premières enseignes à « tenter l'aventure » en 2007. « Nous avons commencé à vendre des produits frais dans les grandes villes avant de progressivement étendre notre gamme et de nous développer dans les plus petites agglomérations », déclare un porte-parole du groupe britannique.

En 2007 aussi, Carrefour a regroupé tous ses produits bio dans un seul espace pour officiellement « éduquer sa clientèle » sur cette offre encore mal connue. Des sites de vente comme ecolive.pl ont, pour leur part, enregistré des taux de croissance annuelle compris entre 200 et 300% depuis 2008. « Notre secteur d'activité n'a pas du tout été touché par la crise, malgré les prix, qui constituent un véritable frein pour les consommateurs polonais », précisait à l'AFP Beata Mioduszewska, une responsable de ce site marchand.

LA PHRASE

« L'agriculture bio a un avenir prometteur, mais il ne faut pas s'emballer. Les consommateurs polonais regardent, en effet, souvent plus les prix que les étiquettes des produits ! »

MAREK SAWICKI, spécialiste du ministère polonais de l'Agriculture et du Développement rural

 

Des tarifs bien trop élevés

À Varsovie, le premier marché bio a récemment ouvert ses portes. Les producteurs peuvent y vendre directement leurs produits. « Les clients peuvent ainsi profiter de prix sont inférieurs à ceux proposés dans les rayons bio des supermarchés », explique Katarzyna Wieczorek, la directrice du marketing de BioBazar dans les colonnes de Warsaw Voice.

Le nombre trop important d'intermédiaires, ainsi que l'absence de grandes usines de conditionnement et de traitement rendent, en effet, les produits bio bien trop coûteux : de 30 % plus chers pour les fruits et les légumes à 300 % de plus pour les oeufs et les fromages « bio ». Ces tarifs bien trop élevés ralentissent l'essor du marché local. Le marché polonais du bio n'est pas encore tout à fait mûr...

LA POLOGNE EN QUELQUES CHIFFRES

315 000 ha La surface de terres agricoles bio (fin 2009)

17 478 Le nombre de fermiers bio (fin 2009)

MOINS DE 10 € L'achat de produits bio par habitant

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2184

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Recevez chaque semaine l’actualité des marchés, des distributeurs et des fournisseurs de produits bio et responsables, alimentaires et non alimentaires.

Ne plus voir ce message