Marchés

Porc Armor estime que les éleveurs sont « asphyxiés »

|

Porc Armor, le quatrième groupement de producteurs de porcs français basé à Loudéac (22), s’inquiète de la situation de ses 700 éleveurs qui « perdent 2 000 euros par mois ».

Ils sont asphyxiés par un prix de l’aliment passé à 300 euros la tonne en août contre 250 euros en janvier, et demande que la grande distribution prenne en compte cette évolution dans le prix de vente de la viande de porc, l’aliment représentant 70 % du coût de revient du porc.

Selon le groupement, les 31 000 emplois liés à l’élevage porçin en France sont menacés.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter