Pour l’emploi des personnes handicapées

|

Créée en 2008, VGS, société d’import-export développant des MDD, ainsi que ses marques propres en agroalimentaire et DPH, travaille avec des fournisseurs employant des personnes handicapées. « En Europe, il y a de très belles entreprises où plus de 80 % des collaborateurs sont handicapés. J’ai voulu les mettre en avant en créant le label So Ethic », explique Gerry Félicité, fondateur de VGS. La société travaille notamment avec L’AJR, une entreprise belge de travail adapté qui produit, conditionne et vend des produits tensioactifs et de l’eau de Javel. « Mon fils souffre d’une grave maladie génétique. Je me suis posé la question : à ses 18 ans, qu’est-ce que la société lui proposera ? Eh bien, pas grand-chose. Les places en établissements et services d’aide par le travail (Esat) sont chères. En France, les usines employant des personnes handicapées sont principalement des ateliers de conditionnement. Or, L’AJR démontre qu’on peut faire fonctionner une usine entière avec du personnel handicapé, aussi bien à la production que dans les services administratifs. Je veux montrer qu’on peut favoriser l’insertion des handicapés en la mettant au cœur de son business », insiste Gerry Félicité.

Le label So Ethic garantit que l’industriel emploie au moins 20 % de personnes handicapées. Pour chaque produit vendu, 2 € sont reversés à des associations œuvrant pour l’insertion des personnes handicapées.

Mirabelle Belloir

VGS

  • 3,6 M€ de chiffre d’affaires prévisionnel pour 2014
  • Une estimation de 15 000 € reversés aux associations pour 2015

Source :  VGS

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2336

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Nos formations