Pour Metro, Noël va plomber l'année

|

Le distributeur allemand a révisé à la baisse ses prévisions de résultat pour l’année 2011, anticipant un Noël moribond.

Metro anticipe des réusltats en demi-teinte pour Noël. Le géant allemand de la distribution, relevant un début de saison de Noël faible sur fond de crise en zone euro, a révisé ce mardi à la baisse ses prévisions de résultat pour l'année. Chiffre d'affaires et bénéfice d'exploitation vont s'afficher en baisse par rapport à 2010, à respectivement 67,3 milliards et 2,4 milliards d'euros.

Le mois dernier, le groupe tablait encore, quoique du bout des lèvres, sur une hausse de ce dernier de 10%. "Au départ, nous avons supposé que, du fait de la faiblesse de la base de comparaison, les ventes de Noël allaient grimper, a commenté le patron du groupe, Eckhard Cordes, en référence à une piètre saison 2010. Mais le début de la saison de Noël est très en-deçà des chiffres de l'an dernier", a-t-il déploré.


Le quatrième trimestre est de loin le plus important pour le commerce de détail. Et si le marché allemand résiste plutôt bien pour le moment, Metro souffre dans d'autres marchés européens où "les consommateurs sont très déstabilisés par la crise de la dette qui s'aggrave, le chômage élevé et des programmes d'austérité". La retenue des consommateurs est perceptible "dans tous les formats et au-delà des frontières", précise le groupe, propriétaire des hypermarchés de gros Metro Cash&Carry, des chaînes d'électronique Media Market et Saturn, des supermarchés Real et des grands magasins Kaufhof.
 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres