Pour un banissement des œufs de batterie dans les supermarchés en France

|

Déjà supprimés des supermarchés en Allemagne, Autriche, Grande-Bretagne ou encore Belgique, les œufs de poules vivant en cages de batteries devraient aussi disparaître des rayons en France, annonce l'association L214 qui lance une campagne en ce sens.

Du 24 janvier au 4 février, des membres de l’association iront dans les supermarchés d'une dizaine de villes du sud de la France pour informer les clients sur le sort de ces poules et rencontrer les directeurs de ces établissements. La France compte, selon cette association 46 millions de poules pondeuses dont chacune pond environ 300 œufs par an.

Pour reconnaître les oeufs de batterie, la réglementation européenne impose depuis 2004 un marquage avec le chiffre 3 sur chaque oeuf. Le 2 signale qu'il s'agit d'un oeuf provenant d'une poule élevée au sol dans des volières, le 1 pour la poule élevée en plein air et le 0 pour celle élevée selon un mode bio. L214 rappelle qu'une nouvelle directive européenne sur la protection des poules pondeuses, avec un agrandissement minime de la taille des cages, doit entrer en vigueur le 1er janvier 2012. "Pour se mettre aux normes, les exploitants d'élevages en batterie ont maintenant le choix entre investir dans des nouvelles cages et pérenniser ainsi la pire forme d'élevage intensif, ou se tourner vers des formes d'élevage alternatives", souligne l'association.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter