Pour un dictionnaire français-hi-fi

La hi-fi cultive une image élitiste et technique usant de termes incompréhensibles pour la majorité des gens. En voici la traduction dans un langage accessible.

Pour les consommateurs - ils sont nombreux - pour qui l'équipement hi-fi se résume à une honnête chaîne tout-en-un permettant simplement d'écouter un peu de musique, le jargon des spécialistes du secteur ressemble encore trop à une langue étrangère. Les vendeurs doivent donc savoir « traduire » ce langage, tant les dénominations employées par les fabricants semblent parfois obscures.

Premier domaine concerné : les procédés de gestion du son. Les industriels vantent les mérites de l'Incredible Surround, du DBFB, du BBE et du 3D-Phonic Compliqué ! En fait, beaucoup de ces termes désignent des procédés d'amplification, de renforcement ou de gestion « intelligente » des basses.

Des inscriptions parfois déroutantes

Philips parle de Bass Reflex, Sony de DBFB, JVC de S.A. BASS et Aiwa de Super T-Bass. Aiwa s'occupe également de la définition des sons aigus et médiums, avec son procédé BBE. Ces systèmes permettent souvent de palier la faible puissance des petits haut-parleurs vendus avec les chaînes modernes.

De même, l'apparition du Home Cinema a contribué à la multiplication des dispositifs de « spatialisation » du son. En clair : faire croire à l'auditeur que le son l'enveloppe, alors qu'il ne sort que des deux haut-parleurs classiques. C'est le but du 3D-Phonic de JVC et de l'Incredible Surround de Philips.

Quant au tuner, il est désormais équipé presque systématiquement du RDS, ou Radio Data System. Une technologie bien connue des possesseurs d'autoradio, grâce à laquelle on peut détecter les émetteurs radio et d'afficher certaines informations en toutes lettres, à commencer par le nom de la station écoutée. Le RDS est lui-même souvent complété par l'EON (Enhanced Other Networks). Ce dispositif permet de passer sur une station différente en fonction du type de programme qu'elle diffuse.

Encore ce rapide tour d'horizon ne couvre-t-il que les fonctions « invisibles » à l'oeil. Car les façades des chaînes elles-mêmes (voir encadré ci-dessus) ne manquent pas d'inscriptions parfois déroutantes.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1616

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message