Pourquoi Apple n’y arrive plus avec l’iPad

|

Trop cher, trop peu innovant… L’iPad, à la différence de l’iPhone, souffre en outre de ne pas être sur un marché de renouvellement…

iPad Tim Cook

Ce mardi Apple a communiqué ses résultats du deuxième trimestre. S’ils sont globalement bons (son chiffre d'affaires à 37,4 milliards de dollars, en hausse de 6% et bénéfice de 7,7 milliards de dollars à +11,6%), ils montrent tout de même une tendance plutôt inquiétante pour l’Américain. Concernant l’iPhone, Apple n’a pas trop de soucis à se faire. Si les ventes ont reculé de 19,5% par rapport au premier trimestre, elles ont augmenté de 12,7% comparé au second trimestre 2013 (35,2 millions d’unités) et ce grâce à son arrivée fracassante en Chine (sur les marché occidentaux, il semblerait que l’engouement soit moindre depuis quelques mois…).

En revanche ce sont les iPad qui commencent à montrer des signes inquiétants de faiblesse. Si Apple était encore leader en 2013 avec 36% de part de marché mondiale (70 millions d’unités vendues), il pourrait ne pas le rester longtemps. Les ventes de la tablette tactile ont en effet baissé de 9,2% au deuxième trimestre par rapport à 2013 à 13,27 millions d’unités. Une baisse qui a pris de court les analystes qui s’attendaient à un recul moins prononcé à 14,3 millions d’unités.

Pourquoi une telle déconvenue alors que les ventes d’iPhone restent soutenues et ce plus de 7 ans après sa sortie ?

D’abord il faut savoir que les ventes de tablettes seront moins flamboyantes cette année. L’institut Gartner table en effet sur un ralentissement de la croissance des ventes. Après un bond de 70% en 2013, les ventes de tablettes ne devraient croitre « que » de 24%  cette année à 256 millions d’unités.

 

 

Cela n’explique pourtant pas pourquoi Apple décroche sur le marché qu’il a lui-même créé en 2010 et dont il était encore leader en 2013. Plusieurs raisons à cela:

1.Apple est trop cher. Alors que le prix moyen des tablettes vendues en France va passer sous les 200 euros, il n’y a aucun iPad à moins de 299 euros. Et encore à ce prix-là il s’agit de l’iPad mini sans écran Rétina, un modèle sorti il y a près de deux ans.
Des produits qui sont de plus en plus décalé en terme de prix et qui surtout ne semblent plus trop justifier la différence. Les nouveaux modèles d’iPad qui sortent chaque année n’apportent pas leur lot d’innovations qui justifieraient l’écart de prix. Il suffit de faire un test : sans le numéro écrit dessus, seriez-vous capable de distinguer un iPad 2 d’un iPad 3 ou 4 ?  Si l’iPad Air, sorti l’année dernière, a fait évoluer le design ce n'est pas vraiment le cas des spécificités et des usages.
2. Et on arrive au dernier point qui explique sans doute ce décrochage : l’iPad n’est pas un produit de renouvellement comme l’iPhone.

Alors que les smartphones restent des produits qu’on a tendance à changer tous les deux ans à la fin de l’engagement opérateur,  l’iPad a une durée de vie qui se rapproche plus de celle d’un ordinateur. Autrement dit, si je  suis satisfait de mon iPad 2 acheté il y a trois ans, pourquoi en changerais-je aujourd’hui ? Voilà la question à laquelle Tim Cook, le Pdg d’Apple, tente de répondre. En vain pour le moment.

2 commentaires

Jamal

23/07/2014 21h06 - Jamal

J'ajouterais aussi le fait que la différence entre la tablette et le mobile n'est pas si énorme que çà. Les écrans des smartphones sont de plus en plus grands, plus en plus grands gros en termes de stockage. De plus, l'utilisation du mobile pour toute sorte d'utilisation et notamment la navigation Internet, augmente de plus en plus. En bref, chaque année nous utilisons encore plus nos smartphones et ces derniers constituent des produits de forte substitution à la tablette. Voilà pourquoi la tablette souffre. Pour moi, elle est déjà en phase de déclin car il y aussi les ordinateurs portables qui vont de plus en plus se rapprocher des tablettes en ce qui concerne la taille et le poids. La tablette est coincée entre les deux !

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Email obligatoire

Email incorrect

Jamal

23/07/2014 21h03 - Jamal

J'ajouterais aussi le fait que la différence entre la tablette et le mobile n'est pas si énorme que çà. Les écrans des smartphones sont de plus en plus grand, plus en plus grands en termes de stockage et l'utilisation du mobile pour toute sorte d'utilisation et notamment la navigation Internet augmente de plus en plus. En bref, chaque année nous utilisons encore plus nos smartphones et ces derniers constituent des produits de forte substitution à la tablette. Voilà pourquoi la tablette souffre. Pour moi, elle est déjà en phase de déclin car il y aussi les ordinateurs portables qui vont de plus en se rapprocher des tablettes en ce qui concerne la taille et le poids. La tablette est coincée entre les deux !

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Email obligatoire

Email incorrect

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Nos formations

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message