Pourquoi François Hollande a choisi Vente-privee.com pour une visite surprise

|

VIDÉO Le chef de l’Etat a rendu visite aux dirigeants et salariés de vente-privee.com hier en fin d’après-midi. Un choix loin d’être anodin quelques jours après la fuite d'un redressement fiscal de Google d'un milliard d'euros, et du départ de Yahoo en Irlande.

"Chacun doit être dans les mêmes conditions de concurrence, y compris fiscales", tonne François Hollande dans les coursives du siège de vente-privee.com. En visite surprise avec Fleur Pellerin et Claude Bartolone, respectivement ministre déléguée chargée des Petites et Moyennes Entreprises, de l'Innovation, et de l'Economie numérique, et président de l’Assemblée Nationale, il profite de cette opportunité pour rappeler qu’il souhaite "agir" contre "ses groupes que nous connaissons" qui profitent de l’optimisation fiscale. Il promet "en parler avec le président Obama" afin d'unifier les lois dans l'ensemble des pays. En attendant, les grandes multinationales de l'internet optimisent leur fiscalité en faisant transiter une partie de leur chiffre d'affaires par le Luxembourg ou l'Irlande.

Jacques-Antoine Granjon, co-fondateur du site, sert de guide au Président de la République lors de cette visite et lui montre notamment les coulisses de sa nouvelle offre de produits régionaux, sur laquelle il compte pour continuer de développer son activité au-delà de ses premiers marchés.

De nombreuses personnes présentes ont profité de l’événement pour twitter quelques photos prises sur le vif. 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message