Pourquoi la France a-t-elle succombé au Black Friday ?

|
À l’américaine?!
Cette année, en France, quasi toutes les enseignes, alimentaires comme non alimentaires, ont surfé sur la vague des promos monstres du Black Friday.
À l’américaine?! Cette année, en France, quasi toutes les enseignes, alimentaires comme non alimentaires, ont surfé sur la vague des promos monstres du Black Friday.

Auchan, la Fnac, Boulanger, Darty, Amazon, La Redoute, Géant Casino et même Habitat… La liste, non exhausti­ve, montre l’étendue de la mo­bilisation cette année pour le Black Friday. Car si elles ne se sont évidemment pas consultées, toutes ces enseignes ont eu cette année la même idée : créer une opération promotionnelle de courte durée (de trois à six jours) marketée Black Friday, du nom de cette journée de soldes monstres qui a lieu aux États-Unis le lendemain de la fête de Thanksgiving. Mais si, en France, on ne découpe pas la dinde en famille le dernier week-end de novembre, on apprécie les promotions. C’est ce qu’on s’est dit chez Darty qui, après une timide tentative en 2013, a cette fois lancé une opération importante avec des produits remboursés et des remises de 10 % en chè­ques cadeaux. « Vu l’appétence des Américains sur le sujet, nous avons pensé que les Français, qui ont le même calendrier des achats de Noël, le plébisciteraient », explique Christian Lou, son directeur marketing.

Contrer un Noël morose

Car l’objectif de toutes ces enseignes c’est avant tout de donner le top départ des achats de Noël. D’où l’intérêt des chèques cadeaux pour fidéliser les clients en vue de remplir la hotte du père Noël. Voilà pour l’objectif. Mais pourquoi cette année ? Deux raisons à cela : la première est liée à la mondialisation des pratiques dans la distribution. Avec l’émergence des nouvelles technologies, les enseignes « benchmarkent » de plus en plus leurs homologues à l’international et n’hésitent pas à copier ce qui marche.

La seconde raison est d’ordre macro­économique : alors que la plupart des études annoncent un Noël 2014 particulièrement morose, la distribution a voulu mobiliser les consommateurs en créant cette nouvelle période promotionnelle. Et le pari sem­ble en partie gagné. Selon un sondage de Toluna pour LSA, les promos du Black Friday auraient séduit près de 15 millions de Français.

F. bi.

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2346

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous