Pourquoi les industriels de la consommation doivent miser sur l'Afrique

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

D’ici à 2017, le continent africain sera le deuxième marché prioritaire pour l’industrie de la consommation européenne. C’est ce que confirme le cabinet Deloitte à l’occasion de la quatrième conférence annuelle de l’African Business Lawyer’s Club (ABLC) organisée jeudi 18 juin 2015 au siège du Medef à Paris. Pourquoi? Voici 5 raisons !

CARTE AFRIQUE
CARTE AFRIQUE© Itan1409 - Fotolia

Le continent devrait enregistrer une hausse de 1100 Mds $ US de son PIB annuel à l’horizon 2019, selon une étude de Deloitte menée en 2014. Les opportunités de consommation reposent sur cinq piliers principaux.  

1 - Une croissance sans précédent de la population

Selon les prévisions des Nations-Unies, la population africaine devrait doubler pour atteindre presque 2 Mds de personnes à l’horizon 2040. D’ici à 2025, une personne sur cinq dans le monde sera originaire d’Afrique.

2 - La montée en puissance de la classe moyenne

Les personnes vivant avec 2$ US à 20 $US par jour sont considérées par l’organisation des Nations-Unies et la Banque africaine de développement (BAD) comme faisant partie de la classe moyenne africaine. D’ici à 2030, plus d’un demi-milliard d’africains seront répertoriés dans cette catégorie. Les projections à plus long terme laissent entrevoir une croissance de la classe moyenne à 1,1 Md, soit 42% de la population totale à l’horizon  2060, un chiffre supérieur, rappelle Deloitte, à celui de la classe moyenne chinoise d’aujourd’hui.

3 - La jeunesse de l’Afrique

Actuellement, plus de 200 M d’Africains ont entre 15 et 24 ans. D’ici à 2030, ce chiffre devrait atteindre les 321 M. Selon Deloitte, ces jeunes Africains joueront un rôle essentiel dans le développement économique. Représentant une part importante de la classe moyenne émergente, ils aspireront à un plus grand choix de produits alimentaires, de produits de grande consommation et de loisirs ainsi qu’à une plus grande connectivité.

4 - Une urbanisation galopante

La population africaine est de plus en plus concentrée dans de vastes centres urbains, ce qui constitue un facteur clé pour le développement pour le commerce moderne.  D’ici 2024, 64 villes auront plus d’un million d’habitants, contre 50 aujourd’hui.

5 - L'adoption rapide des technologies numériques

Source : Deloitte : "La consommation en Afrique- Le marché du XXI e siècle"

 

La rédaction vous conseille

 

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA