Marchés

Pourquoi les Minions plaisent-ils autant ?

Une déferlante ? Un raz-de-marée ? Non, c'est plutôt un véritable tsunami jaune qui est attendu avec la sortie, mercredi 8 juillet 2015, du film Les Minions. A tel point que, chez NPD, on se demande si les petits personnages issus du film Moi, moche et méchant pourraient parvenir à détrôner la Reine des Neiges à la tête du palmarès des licences dans le jouet.

Les Minions, "spin-off" du film Moi, moche et méchant sortent au cinéma le 8 juillet 2015 en France... accompagnés d'une foultitude de produits dérivés.
Les Minions, "spin-off" du film Moi, moche et méchant sortent au cinéma le 8 juillet 2015 en France... accompagnés d'une foultitude de produits dérivés.© Universal / Youtube

Les Minions parviendront-ils à ravir la première place des licences dans le jeu et le jouet actuellement détenue par la Reine des Neiges ? C'est la question que pose aujourd'hui NPD alors que le film Les Minions, spin-off de la saga Moi, moche et méchant, débarque dans les cinémas ce mercredi 8 juillet 2015. "Quinze jours avant la sortie du film, les Minions prenaient d'assaut le top 5 des ventes de licences de jouets en s'invitant directement à la troisième place, juste derrière les géants Reine des Neige et Star Wars", note-t-on chez le panéliste.

De fait, depuis déjà plusieurs semaines, les Minions sont partout : en peluches, en jeux de plein air, en figurines, en puzzles, en téléphones, en jeux de construction, en bagagerie, en pâte à modeler et même en version volante... Ils s'affichent également sur les publicités et les packagings d'Oasis, de Tic Tac, des colles UHU et autres gâteaux Savane, et trônent dans les magasins Carrefour avec des animations et des cartes à collectionner. Difficile de passer à côté de ces drôles de créatures jaunes !

Rigolos, mixtes et transgénérationnels

Comment expliquer un tel engouement ? D'abord, ces personnages ne sont pas totalement inconnus : s'ils tenaient des rôles secondaires dans les précédents opus de Moi, moche et méchant, ils ont déjà séduit une partie du public avec leur humour décalé. "Ce sont des personnages sympathiques, touchant aussi bien les enfants, les adolescents et les adultes. Le registre de la dérision fonctionne bien sur ces cibles", note Franck Mathais, porte-parole de La Grande Récré.

Un côté Lapins Crétins ou Scrat, l'infortuné écureil de l'Age de Glace ? "Pas tout à fait, rétorque Franck Mathais. Car contrairement à Scrat, les Minions sont plusieurs, chacun avec une personnalité propre. Et à l'inverse des Lapins Crétins, vraiment potaches, eux ne se contentent pas de faire seulement des crétineries : ils sont plus dans le registre du bonheur." Autre avantage : ils sont mixtes. "Filles et garçons plébiscitent les mêmes jouets dérivés sous forme de peluche, figurines ou pochettes surprises", pointe ainsi NPD. 

Timing impeccable

Ajoutez à cela une bonne fenêtre de tir pour sa sortie au cinéma en ce début juillet où les blockbusters manquent à l'appel et un effet de rareté qui s'était manifesté lors des précédents opus sur les produits dérivés : "Si l’on en croit les retours de consommateurs qui se plaignaient d’un manque de produits dérivés à la sortie des deux films précédents, ce troisième volet pourrait bien battre des records de ventes de jouets grâce à son caractère universel ", estime Frédérique Tutt, expert du jouet pour NPD. Gare donc à la rupture à court terme !

Reste à savoir si cet engouement se maintiendra jusqu'à Noël ? "Le DVD du film sortira en décembre pour faire une piqûre de rappel", prévient Franck Mathais. De quoi mettre une touche de jaune "minion" dans un Noël que l'on attend déjà très axé sur Star Wars.

Découvrez la bande-annonce du film Les Minions

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine l'actualité des acteurs et les innovations produits de l'univers des 0-14 ans.

Ne plus voir ce message