PPR ne veut pas relever le prix de son offre sur Puma

|

BRÈVESLe P-DG du groupe français de luxe François-Henri Pinault, qui a déjà racheté 27,1% des parts de l'équipementier sportif allemand, fait une offre publique amicale sur le reste du capital qui valoriserait Puma à 5,3 milliards d'euros.


François-Henri Pinault, le P-DG du groupe français de luxe PPR, n'en démord pas et l'a répété au cours d'une conférence de presse à Nuremberg où il est venu présenter son plan de rachat : il ne relèvera pas son prix d'offre lancée sur Puma, l'équipementier sportif allemand.

PPR, après avoir racheté 27,1% des parts du numéro 3 (derrière Nike et Adidas) pour 1,4 milliard d'euros en début de semaine, espère boucler l'opération via une offre publique amicale sur le reste du capital qui valoriserait Puma à 5,3 milliards d'euros.

Le groupe français a le soutien de la direction de Puma, mais devra convaincre les actionnaires d'apporter leurs titres à cette OPA, le prix proposé étant inférieur au cours actuel du titre Puma en Bourse de Francfort.
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter