PPR s’apprête à vendre Somewhere

|

Somewhere, une marque de textile « casual chic », représente seulement 1% des ventes de Redcats, mais affiche des pertes récurrentes et une faible présence sur le web. Cette cession n'est pas un prélude à une vente par appartement de Redcats, affirme un porte-parole.

PPR logo

Redcats (La Redoute, Cyrillus…) élague son portefeuille de marque. Le pôle de vente à distance de PPR s’apprête en effet à vendre Somewhere, sa chaîne de textile casual chic. Somewhere est la filiale à la fois la plus petite et la moins rentable de Redcats, avec 30 magasins et un chiffre d’affaires de 35 millions d’euros, selon le Figaro (3,4 Mrds pour Redcats), mais aussi voire surtout une très faible part de ce chiffre d’affaires réalisé sur Internet, au contraire de La Redoute, par exemple.
La cession de Somewhere n'est pas un prélude à une vente par appartements de Redcats, a affirmé un porte-parole du groupe, alors que le pôle de vente à distance fait partie des actifs de la distribution que PPR souhaite céder. Redcats souhaite se séparer de Somewhere "parce que le contexte économique et global est difficile notamment sur le marché de l'habillement", et en raison des "difficultés de la marque Somewhere", a-t-il expliqué, sans dévoiler de pertes. Selon Fashionmag, elles s'élèvent à 5,2 millions d'euros pour 2010.
Redcats présentera demain mercredi, lors d'une réunion de consultation du Comité d'entreprise de Somewhere, un projet de cession aux dirigeants Dominique Giusiano et Philippe Defontaine, respectivement directeur général et directeur financier et organisation du pôle enfants famille de Redcats. Le projet doit permettre à Somewhere "de renforcer son identité de marque autour d'un nouveau modèle économique, en s'appuyant toujours sur un réseau magasin ainsi que sur le développement du web", a-t-il précisé. Les ventes de textile-habillement en France ont reculé de 3,4% en valeur en octobre sur un an, pénalisées à la fois par un "climat trop clément et la montée des inquiétudes liées à la conjoncture", selon l'Institut français de la mode (IFM).
 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter