Marchés

Premier trimestre tendu pour Seb en France

|

RÉSULTAT Alors que le groupe enregistre une croissance organique de 2,7% de son chiffre d'affaires mondial, ses ventes en France ont regressé de 4,8%, à 126 millions d'euros, au cours des trois premiers mois de l'année 2013. Le reflet d'une situation pour le moins tendue sur le marché du petit électroménager hexagonal.

Nutricook de SEB

Consommation déteriorée

A l'instar de nombreux autres acteurs, Seb pâtit en premier lieu de la déprime des consommateurs français. La consommation s'est en effet détériorée sur les premiers mois de l'année 2013, touchant l'ensemble de l'équipement domestique, c'est-à-dire dans le cas du groupe Seb, aussi bien le petit électroménager que les articles culinaires. Outre la réduction des dépenses des ménages, la baisse de la fréquentation des magasins contribue aussi à expliquer ce recul.

Trop de promos...

Autre cause pointée par le groupe pour expliquer la baisse des ventes: l'exarcerbation du climat concurrentiel sur le marché, avec notamment des promotions particulièrement agressives, en particulier sur le domaine du café. Sans la nommer précisément, le groupe pointe aussi dans un communiqué le contre-coup de l'opération Carrefour/Grundig du premier semestre 2011 qui expliquerait, entre autres, "la faiblesse du marché des autocuiseurs, encore impacté par l'opération promotionnelle d'envergure menée par un distributeur au 1er semestre 2011 et qui continue de peser sur la demande." Les volumes de plusieurs catégories de produits ayant été consommés par anticipation via cette opération, reste donc à savoir si le marché parviendra à absorber le surplus de l'an dernier...

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine les actualités du marketing et de la communication online et offline des marques et des distributeurs.

Ne plus voir ce message