Première victoire pour Nespresso dans la défense de son brevet

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Un tribunal Suisse a interdit au discounter helvétique, filiale de Migros, la vente de capsules à café compatibles avec les machines à café Nespresso. Dans une injonction préliminaire, le tribunal de commerce de Saint-Gall (est) a interdit à Denner la vente de ces capsules, selon une décision du tribunal dont l'AFP a obtenu copie. Le discounter a aussitôt annoncé qu'il allait faire appel de cette décision. La justice suisse a également interdit à Denner d'utiliser le slogan "Denner - quoi d'autre ?", une allusion au slogan officiel de Nespresso, ainsi que l'indication "compatible avec votre machine Nespresso". Cette décision qui concerne également le fournisseur de Denner, la société Alice Allison, a été prise "pour protéger (la) propriété intellectuelle" de Nespresso, a précisé un porte-parole de la filiale de Nestlé. De son côté une porte-parole de Denner a indiqué vouloir utiliser le délai de "dix jours" dont il disposait pour "prendre position". "Nous ferons valoir nos droits avec tous les moyens légaux", a-t-elle affirmé. "Les accusations de Nestlé ne sont pas fondées", a-t-elle souligné, ajoutant qu'il n'était pas "possible que Nestlé (interdise) à d'autres sociétés de distribuer des capsules". En France, les premières dosettes compatibles avec le système Nespresso ont été commercialisées en mai 2010 par Sara Lee et par Casino avec Ethical Coffee Company. Le débat juridique, qui anime les différentes parties, reste en cours.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA