Près d'un Français sur six travaille le dimanche

|

Environ un quart des Français de plus de 15 ans travaille le week-end, au moins une heure, dont 17 % le dimanche, d'après l'Insee. Un chiffre en hausse qui concerne le commerce, l’agriculture, la restauration et les transports. Le phénomène devrait se renforcer à l'occasion de l'adoption de la loi Macron, l'an prochain, sur l'ouverturedes magasins le dimanche...

Un Français sur quatre travaille le week-end et près d'une sur six le dimanche, selon l'Insee
Un Français sur quatre travaille le week-end et près d'une sur six le dimanche, selon l'Insee© Brad Pict - Fotolia.com

"Le travail dominical touche donc de plus en plus de personnes. C'est d'autant plus vrai si l'on prend en compte toutes les personnes travaillant de manière habituelle ou occasionnelle le dimanche", selon une étude que vient de publier l’Insee. L'Institut fait même une découverte étonnante. Environ un quart des Français de plus de 15 ans travaillent le week-end – samedi et dimanche- et ce chiffre reste stable depuis 25 ans. En revanche, c’est la proportion de personnes travaillant le dimanche qui augmente, passant de 13 à 17 % sur la période observée, à savoir entre 2006 et 2010.

Commerce et agriculture...

Le travail du week-end est concentré dans certains secteurs d'activité : le commerce, l’agriculture, l'hôtellerie-restauration et les transports, où un actif sur trois travaille le samedi ou le dimanche. Cette tendance s'est en revanche inversée parmi les cadres et les professions libérales (21% en 2010, contre 35% en 1986).  L’assouplissement de l’encadrement du travail le dimanche dans le commerce, prévoit 12 dimanches d’ouverture par an pour les magasins, sauf ceux qui sont dans les zones commerciales ou touristiques, qui pourront ouvrir tous les dimanches. Il prévoit aussi plus de concurrence, au sein des professions libérales. Peut-être devront-elles se remettre au travail le dimanche pour boucler les fins de mois...

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter