Prime Day : le directeur de la marketplace d'Amazon France détaille l'édition 2021

|

Prime Day, l'évènement promotionnel d'Amazon, se tiendra les 21 et 22 juin 2021. Patrick Labarre, directeur de marketplace d'Amazon France, détaille à LSA les contours de cette édition et revient sur une année 2020 mouvementée pour le leader de l'e-commerce dans l'Hexagone.  

Patrick Labarre, directeur de la marketplace d'Amazon France
Patrick Labarre, directeur de la marketplace d'Amazon France

LSA - Comment s'annonce ce Prime Day 2021 ?

Patrick Labarre - Cette année Prime Day se déroulera les 21 et 22 juin prochains. Il s'agira de 48 heures de promotions pour nos membres Prime. Ils pourront faire des économies et bénéficier d'offres avantageuses. En ayant accès à des offres exclusives, à durée limitée. Des lancements de nouveaux produits et une partie divertissement et des offres spécifiques. Soit des opportunités pour le client. Comme chaque année, cette opération est déployée au niveau mondial. Au global cela correspond à plus de 2 millions d'offres dans le monde, pour les 200 millions de membres à l'échelle mondiale. Et ce sur l'ensemble des catégories où notre activité est rôdée : mode, beauté, les biens d'équipement, le jouet, les articles de sport, les produits pour animaux, le High-Tech.

Quel sera le dispositif mis en place pour cette édition ?

PL - C'est un format que l'on connait bien, similaire à l'an passé. Lors de la précédente édition, nous avions observé que les clients Prime français avaient réalisé plus de 18 millions d'euros d'économies, auprès de nos vendeurs partenaires sur la marketplace. A l'occasion de Prime Day 2021, nous allons de nouveau investir considérablement dans la promotion et la mise en avant des PME, des artisans, des producteurs français sur notre site. Par leurs achats, les membres vont pouvoir soutenir les petites entreprises. Cela correspond à 300 000 PME, qui proposent plus d'un million d'offres, au niveau mondial. Du 07 au 20 juin, soit 15 jours avant le lancement du Prime Day, un espace dédié nommé "Boutique des entreprises françaises", va référencer toutes les offres des entreprises de l'Hexagone.

Comme l'année dernière, les clients qui achèteront dans ces boutiques bénéficieront d'un bon d'achat de 10 euros, à valoir sur l'ensemble du site.  Cette opération fut d'ailleurs un beau succès. Et cela donne une belle visibilité aux vendeurs, car cette boutique sera mise en avant sur notre site. Au total nous consacrons une enveloppe de 85 millions d'euros sur l'opération dans le monde. Soit le même investissement que l'an passé. L'année dernière plus 3 milliards d'euros de ventes ont été réalisés par les vendeurs de la Marketplace durant Prime Day. Nous avons un certain nombre d'exemples de TPE qui ont connu une réelle accélération de leurs ventes durant le jour de la manifestation. 

Combien de PME françaises vendent sur votre marketplace ?

PL - Nous nous inscrivons dans une logique de partenariat. Aujourd'hui notre marketplace compte plus de 11 000 PME françaises. Beaucoup d'entre elles ont souffert en raison du contexte de l'an passé. En particulier les magasins physiques. Le digital est un allié. Malheureusement on oppose souvent les deux canaux, mais les études prouvent, au contraire, la synergie entre les deux. Bien avant la crise, les magasins traditionnels qui disposaient d'un site d'e-commerce ont remarqué qu'ils étendaient leur zone de chalandise.

Au final, les points de vente physiques génèrent du trafic pour leur magasin, avec un impact direct sur leur chiffre d'affaires. C'est très important dans le contexte actuel. Pendant les deux confinements nous avions rendu gratuits les frais durant les trois premiers mois d'inscription. 300 personnes de nos fonctions support pour les aider à se brancher sur la marketplace. En décembre dernier, nous avons aussi lancé l'accélérateur du numérique. Un projet de formation gratuite en ligne portant sur la digitalisation au sens large, pas forcément sur la vente sur Amazon.

Que pensez-vous de la prolifération des entreprises qui s'intéressent au rachat des vendeurs tiers ? Et parfois avec d'impressionnantes levées de fonds…

PL - C'est un phénomène très intéressant. Ces très gros acteurs illustrent la valeur créée pour ces PME par la marketplace d'Amazon. Aujourd'hui 58% des unités vendues sur le site d'Amazon dans le monde émanent de la place de marché. Nous sommes d'ailleurs au même niveau de valeur au niveau français.

Quel a été l'impact économique de la fermeture de vos entrepôts et des critiques dont Amazon a fait l'objet l'an passé ?

PL - Beaucoup d'acteurs ont utilisé Amazon pour essayer de faire passer leur message. Nous restons concentrés sur le service rendu à nos clients et à nos vendeurs. Il y a eu plein d'impact, ce fut une année très chahutée. Ceci étant dit nous avons vu la force de notre modèle, avec l'apport de notre logistique européenne qui nous a permis de livrer nos produits. Les activités d'expédition par le vendeur ont, elles aussi, pu continuer de fonctionner en fonction des capacités de transport de chacun. Notre modèle a pu traverser cette tempête de façon résistante.

Selon les dernières estimations de Kantar, vous avez tout de même perdu 3 points de parts de marché. Tout en restant un solide leader…

PL - Je vois surtout la formidable dynamique du digital. Les plus grosses croissances du numérique ont été réalisés par les magasins. A travers les marketplaces ou en direct. Ceux qui avaient une activité en ligne ont pu voir un très fort report de leur activité du physique vers le digital. Nous aurions préféré y être mieux préparés, c'est pourquoi on "évangélise". On essaie en tout cas d'être l'avocat de la combinaison de ces deux canaux. La très forte croissance du digital tirée par les magasins physiques constitue probablement un accélérateur d'une tendance préexistante.

 

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message