Prime de 1000 euros : quelle entreprise la verse, qui ne la verse pas (encore) ?

|

Depuis quelques, les enseignes, alimentaires notamment, sont nombreuses a avoir annoncé le versement de primes exceptionnelles de 1000 euros liées à la crise sanitaire du Coronavirus. A ce jour, qui a décidé de les verser ? et à quelle catégorie de salariés est elle réservée ?

Compte tenu des efforts des salariés de la grande distribution face au coronavirus, de nombreuses enseignes ont validé le principe d'une prime de 1000 euros.
Compte tenu des efforts des salariés de la grande distribution face au coronavirus, de nombreuses enseignes ont validé le principe d'une prime de 1000 euros.© Tomas Anderson / 123rf.com

(Article mis à jour le 2 avril)


Les unes après les autres, les enseignes annoncent le versement prochain de primes exceptionnelles, généralement de 1000 euros, pour leurs salariés qui sont sur le pont depuis le début de la crise du coronavirus. Auchan a tiré en premier le, suivi par de nombreux concurrents du domaine alimentaire. Tous ne l’ont pas encore fait, et ces annonces méritent d’être regardées de plus près. Car d’une entreprise à l’autre, les catégories de salariés concernés ne sont pas forcément les mêmes, les hommes et femmes de terrain étant privilégiés, à raison. La forme juridique des distributeurs entre aussi en ligne de compte. Dans un groupe intégré, les magasins détenus en propre sont concernés, ce qui n’est pas le cas des indépendants, ou des franchisés, ou le versement de la prime est affaire de bonne volonté, mais aussi de capacités financières disponibles.  Voici le récapitulatif des différentes annonces :


Auchan Retail : le groupe a été le premier a annoncer, le 22 mars, qu’il allait verser "une prime de 1 000 euros à 65 000 collaborateurs français pour saluer leur engagement dans la crise sanitaire actuelle". Tous les collaborateurs des magasins, entrepôts, drives, services de livraison à domicile et site de e-commerce sont concernés. Ils toucheront dans les semaines à venir une prime forfaitaire de 1 000 euros, versée dans le cadre de l’accord d’intéressement de l’entreprise.

Les Mousquetaires : le groupement a annoncé le 22 mars "un effort financier exceptionnel? pour ses équipes engagées dans la crise du Covid-19". Dans ses 62 unités de production agroalimentaires (Agromousquetaires) et ses 31 bases logistiques intégrées, le groupement a posé le principe d’une rétribution annuelle exceptionnelle de 1000 euros. En ce qui concerne les magasins, le groupement incite l’ensemble des chefs d’entreprises indépendants (1832 Intermarché et 295 Netto en France) "à tout faire (…) pour mettre en œuvre ce principe d’une rétribution annuelle exceptionnelle, destinée à l’ensemble de leurs collaboratrices et collaborateurs".

Carrefour : C’est au journal télévisé de France 2 du dimanche 22 mars qu’Alexandre Bompard, pdg de Carrefour, a dévoilé que l’enseigne allait également mettre la main au portefeuille pour ses salariés. "Tous ceux qui sont chaque jour sur le terrain, en magasin, en drive, en entrepôt et contribuent à l’immense effort collectif que nous menons pour traverser la crise, recevront une prime exceptionnelle de 1000 euros nets". Les franchisés, ultra majoritaires dans le domaine de la proximité (Carrefour City, Express, Contact, etc.) ne semblent pas concernés par ces annonces, qu’ils pourront mettre en place ou non, selon leur volonté.

Système U : Le 23 mars, la Coopérative U Enseigne, qui rassemble les services centraux de Système U a indiqué le versement d’une prime de 1000 euros "aux équipes mobilisées et présentes au sein des entrepôts et centres logistiques". En ce qui concerne les magasins, les patrons de ces derniers, indépendants et donc libres de leurs choix, sont appelés par U Enseigne, "en fonction des moyens de leur entreprise, à mettre en œuvre le même principe de prime exceptionnelle pour les salariés, en magasin et dans les drives".

Lidl : Le distributeur, qui avait versé une prime de pouvoir d’achat de 400 euros en février à ses salariés, a annoncé le 23 mars qu’il la complèterait à hauteur de 1000 euros (correspondant a une nouvelle prime de 600 euros). Elle sera destinée "à l'ensemble des salariés mobilisés en front office durant la crise sanitaire" a précise un communiqué de Lidl. "Dans le contexte actuel, nous avons voulu marquer le message de remerciement et d’encouragement auprès de nos salariés", a indiqué Anne Broches, directrice exécutive des ressources humaines de l’enseigne.

E.Leclerc : Le 23 mars, le mouvement E.Leclerc a décidé de verser une prime exceptionnelle de 1000 euros "aux salariés des entrepôts et bases logistiques des 16 coopératives régionales de l’enseigne" a expliqué sur son blog Michel Edouard Leclerc. Compte tenu de la structuration du mouvement, les points de vente sont libres ou non de verser une telle prime à leurs salariés. Mais l’enseigne "invite les 650 magasins indépendants de son réseau à définir les modalités d’organisation d’une juste gratification, en veillant toutefois à ce que ne soient pas sacrifiés les accords historiques de participation et d’intéressement auxquels ont droit les salariés (jusqu’à 25% des bénéfices avant impôts dans la plupart des magasins) et qui sont un avantage social lié au contrat d’enseigne".

Kingfisher France : le groupe britannique, qui possède les enseignes Castorama et Brico Dépôt en France a pris la décision le 22 mars "de verser aux collaborateurs présents en magasins, en dépôts et en entrepôts, une prime de 1000 euros, dans les conditions énoncées par le Ministre de l’Économie, Bruno Le Maire. Environ 3 500 collaborateurs en bénéficieront". "Cette prime sera destinée aux collaborateurs de Castorama et Brico Dépôt, qui travailleront à servir les clients, particuliers et professionnels, qui nous font confiance" a indiqué Alain Rabec, directeur général de Kingfisher France.

Picard : Dans une lettre adressée aux collaborateurs, Philippe Pauze, président de Picard depuis février 2020, a annoncé le versement d’une prime de 1000 euros net à toutes les équipes terrain de l’enseigne : collaborateurs magasin et commerciaux, livraison à domicile et supply chain. Les modalités de versement seront précisées prochainement.

Naturéo : Pour remercier les équipes mobilisées depuis le début de la crise sanitaire, le distributeur de produits bio a choisi de verser une prime exceptionnelle de 1000 euros, dont les modalités seront précisées rapidement. Dans un document diffusé en interne, le président-fondateur de l’enseigne, Hervé Travers, a salué les engagements de chacun et le travail réalisé pour assurer les approvisionnements et la distribution alimentaire.

Coop Atlantique : La coopérative présente dans 13 départements du Centre-ouest de la France (environ 190 magasins dont plusieurs Hyper U, Super U, U Express et une majorité de magasins de proximité Coop) a annoncé vouloir "récompenser les collaborateurs qui se mobilisent chaque jour pour vous servir" avec cette prime exceptionnelle.

Colruyt France : L'enseigne implantée majoritairement sur la façade Est du pays avec un peu moins de 100 magasins va accorder cette prime à l’ensemble des collaborateurs "qui sont en première ligne". "Par ce coup de pouce financier, nous souhaitons également reconnaître le rôle essentiel qu’ils jouent sans faillir et avec courage au quotidien dans la continuité de la chaîne de distribution alimentaire" nous a précisé la direction.

Groupe Casino : Le PDG du groupe Casino a précisé lors de la présentation des résultats du groupe le 26 mars qu’il comptait bien verser une prime d’un montant équivalent à celui annoncé par ses concurrents soit environ 1000 euros. Mais que cette prime devrait tenir compte "de la contribution de chacun", idée que partagent selon lui les syndicats du groupe, mais sans en préciser les contours d'attribution.

Aldi France : le 2 mai, interrogée par LSA, l'enseigne a indiqué que, "reconnaissant de l’implication sans faille de ses collaborateurs mobilisés pour assurer un service public indispensable, Aldi France a décidé de saluer cet engagement exceptionnel par le biais d'une prime dont les modalités sont actuellement à l’étude". Le montant de ladite prime n’a pour le moment pas été indiqué, ni les catégories de salariés concernées.

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter