Marchés

Prix des produits de grande consommation : la quête du prix ne profite pas au hard-discount

|

«En 2008, paniqués par la crise, les Français avaient brutalement contracté leurs achats. En outre, ils avaient « papillonné » pour trouver les meilleurs prix ou promos. En 2011, on ne cherche pas à consommer radicalement moins, mais à mieux contrôler sa consommation.

Et si le papillonnage se poursuit, il ne s'accentue pas (6,1 enseignes fréquentées en moyenne par foyer).

Dans leur quête du meilleur prix, en 2008, les ménages français s'étaient rendus en masse dans les enseignes de hard-discount (+800 000 clients vs 2007), y compris des cibles non habituées, tels les foyers aisés, les célibataires et les couples. Le circuit ne parvient pas à profiter du contexte économique morose en 2011 et cède 0,3 pt de part de marché en valeur. Enfin, les consommateurs français ont eu tendance à acheter un peu moins d'articles à chaque visite (- 0,1 article, en baisse de 1% vs 2010). »

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter