Proche du dépot de bilan, Cauval assigne But en justice [Exclu LSA]

|

Déjà fragile financièrement, le fabricant de matelas Cauval (Dunlopillo, Simmons, Treca) soupçonne des manœuvres de la part de But destinées à le couler. Un rendez-vous est organisé ce mardi 3 mars devant un médiateur. Mais Cauval a également assigné But en justice.

Les différents commerciaux récurrents entre But et Cauval vont être traités devant un médiateur, mais aussi en justice. Cauval entend ainsi faire la lumière sur les multiples rumeurs visant à l'affaiblir.
Les différents commerciaux récurrents entre But et Cauval vont être traités devant un médiateur, mais aussi en justice. Cauval entend ainsi faire la lumière sur les multiples rumeurs visant à l'affaiblir.

Enlisé dans les difficultés financières, le groupe Cauval (marques Dunlopillo, Simmons ou Treca) est au bord du dépôt de bilan. En restructuration depuis 5 ans, il soupçonne fortement son client But de manœuvrer en coulisses pour le fragiliser un peu plus. Depuis plusieurs mois, Cauval, rebaptisé depuis peu Mattress Holding, a observé "un fléchissement important des commandes" de la part de But, selon une de nos sources, indignée que le distributeur "veuille couper ce circuit alors que nous sommes en dépendance économique".

Pour résoudre ce conflit larvé depuis plusieurs mois, sur fond de retards de livraison, de menaces de boycott, d'annulation de commandes et d’avance de trésorerie concédée par But, un rendez-vous est prévu le 3 mars 2015 devant un médiateur, sous l’égide du ministère de l’Economie. Mais Cauval souhaite aller plus loin pour faire la lumière sur ces différends, et a, selon nos informations, assigné But en référé devant le tribunal de Meaux pour le 5 mars.

A qui la faute ?

La collaboration entre les deux entreprises est primordiale pour Cauval, dont But représente un quart de l'activité, en tant que deuxième acheteur derrière Conforama. Mis en cause, But indique de son côté que la relation commerciale "est affectée par les difficultés que connaît le groupe Cauval depuis plusieurs années". Ainsi, le taux de service de Cauval en literie au second semestre 2014 serait légèrement supérieur à 50% (seul un produit sur deux a été livré en respectant les délais), "à comparer à des taux de plus de 80% pour ses concurrents", selon un communiqué du distributeur.

"Nos baisses de commandes sont une conséquence de ces mauvaises livraisons. C’est une réaction, et non pas une action de notre part", a tenu à préciser à LSA Frank Maassen, le PDG de But pour qui "Cauval essaye de transférer ses responsabilités sur But". "Il est faux de dire que nous boycottons Cauval. Et nous n’avons pas déréférencé leurs produits", se défend Frank Maassen.

Chez Cauval, une restructuration permanente

Engagé dans des restructurations incessantes, Cauval-Mattress Holding connaît des problèmes de trésorerie depuis des années. Il emploie aujourd’hui 2800 personnes contre 6500 il y a quelques années, avec un chiffre d’affaires ramené à 400 millions d'euros et une activité repositionnée sur la literie. Mais un redressement judiciaire avait été écarté de justesse l’été dernier grâce à un accord trouvé avec l’administration fiscale. Et depuis le début de l’année, le groupe tarde à payer les salaires de ses employés.

Cette situation alimente les spéculations, un des actionnaires de But étant même soupçonné de vouloir couler Cauval pour le racheter pour une bouchée de pain (voir à cet effet l’article de Mediapart). A ce sujet, But a indiqué ne pas pratiquer l’intégration verticale, et n’a "jamais eu l’intention de racheter Cauval". Dans ce véritable panier de crabes, le tribunal de Meaux sera chargé de démêler le vrai du faux, et de juger si le comportement de But a été loyal ou non vis-à-vis de son fournisseur. Une énième bataille pour Cauval.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine toute l'actualité des marchés, des distributeurs et des fabricants Bricolage, Jardinage et Ameublement.

Ne plus voir ce message