Procter & Gamble a toujours des vues sur Beiersdorf.

|

BRÈVESPar la voix de son PDG A.G Lafley, le groupe américain se déclare toujours intéressé par les entreprises et les marques qui concernent complètement notre coeur de métier".

Dans une interview à l'hebdomadaire Der Spiegel, le patron de Procter & Gamble précise cependant qu"il n'est "pas sûr" que Beiersdorf soit "vraiment à vendre". Il rappelle par ailleurs que son groupe n'a "jamais depuis sa création effectué de rachat hostile".

Depuis l'échec des négociations menées l'an dernier entre Procter & Gamble et Allianz, actionnaire à hauteur de 43,6 % du groupe Beiersdorf, le groupe américain continue à figurer parmi les prétendants sérieux au rachat. Guenter Herz, héritier d'une grande famille allemande et ancien actionnaire de Tchibo (30 % du capital de Beiersdorf) a également manifesté son intérêt pour la reprise des parts d'Allianz.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter