Procter & Gamble sort Pringles de son portefeuille

|

Dernière marque alimentaire du groupe, Pringles apparaissait depuis quelques années comme une intruse dans les gammes du géant de l’hygiène-beauté. Sa cession, annoncée ce 5 avril, permet au groupe de se recentrer entièrement sur son métier principal.

Attendue depuis des années par les analystes, la vente de Pringles par le groupe Procter&Gamble vient d’être officialisée. C’est l’américain Diamond Foods (Pop Secret, chips Kettle…), spécialisé dans le snacking, qui reprend la pépite de P&G, pour un montant global de 2,35 milliards de dollars en actions et reprise de dette. La transaction comprend 1,5 milliard de dollars en actions de Diamond, et la reprise de 850 millions de dollars de dette de Pringles. L’opération donnera naissance à un nouveau géant du snacking, détenu à 57% par les actionnaires de Procter et à 43% par ceux de Diamond Foods. Pour P&G, c’est surtout l’occasion, maintes fois évoquée, de se recentrer complètement sur l’hygiène et l’entretien (Pampers, Ariel, Gillette…), tout en gardant indirectement un pied dans l'alimentaire !
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter