Producteurs et industriels du lait se mettent d'accord sur le prix

|

La crise du lait s'est finalement débloquée en fin d'après-midi, hier 3 juin. Industriels, coopératives et syndicats de producteurs se sont mis d'accord sur le prix de 28 centimes par litre pour le mois de mai, alors que les négociations avaient échoué la veille. C'est dans le bureau du ministre de l'Agriculture, Michel Barnier, que les parties ont réussi à rapprocher leurs points de vue, le ministre lui-même mettant 30 millions d'euros de sa poche en allégements de charge pour les producteurs de lait, ce qui a indéniablement aidé à la fixation du prix final. La filière devrait désormais se mettre en ordre de marche, via le Cniel, pour élaborer à nouveau des indicateurs pour la fixation du prix du lait, que les pouvoirs publics avaient un temps interdit, avant de réintroduire cette possibilité dans une loi de décembre dernier, compte tenu de la désorganisation que le secteur a connu. Ces indicateurs permettront "d'ouvrir la voie à la contractualisation", selon la formule d'Olivier Picot, président de la Fédération nationale de l'industrie laitière. Les nouveaux accords devraient également porter sur les volumes, les industriels étant contraints d'acheter jusqu'alors toute la production. Cette régulation devrait permettre d'éviter la surproduction laitière.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres