Produits d’hygiène : le prix, premier critère d’achat pour les Français

|

OpinionWay a réalisé une étude pour L’Arbre Vert intitulée « Les Français et l’hygiène corporelle ». Le prix reste la première motivation dans l’achat de produits douche et de shampooings, vient ensuite la mention « prévention de la peau ».

La mention protection de la peau est le deuxième critère d'achat après le prix pour les produits d'hygiène corporelle.
La mention protection de la peau est le deuxième critère d'achat après le prix pour les produits d'hygiène corporelle.© Konstantin Yuganov - Fotolia

L’Arbre Vert, qui vient de se relancer en hygiène-beauté, a commandé une étude à OpinionWay pour connaître ce qui guide les Français dans leur achat de produits d’hygiène corporelle. Celle-ci a été réalisée auprès d’un échantillon de plus de 1000 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, interrogé via Internet les 25 et 26 mars 2015.

Les Français soucieux de leur peau

Il en ressort que le prix reste le premier critère d’achat (69% des répondants), vient ensuite la mention de protection de la peau (60%), la marque (46%), le parfum (38%), les valeurs éco-responsables (30%) puis une caution médicale. Les femmes de moins de 35 ans et les personnes ayant subi un désagrément avec un produit d’hygiène sont les plus sensibles à la mention « protection de la peau ».

 

la protection de la peau : un critère d’achat décisif

 

Les principaux critères d’achat d’un produit d’hygiène après le prix (69%)

 
Des mentions connues mais encore floues

 

Hypoallergénique, sans allergènes, testé dermatologiquement, sans savon... La plupart des mentions de réassurance apposées sur les emballages des produits d’hygiène corporelle restent encore incomprises

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine l’actualité des secteurs Droguerie, Parfumerie et Hygiène.

Ne plus voir ce message