Produits de la mer : Le caviar, nouvelle arme du rayon poissonnerie ?

|

Qui l’eut cru! En grande distribution aussi, la bataille fait rage dans ce marché encore confidentiel du caviar (moins de 5 tonnes en hypers et supers).

CAVIAR

Et pour cause, le potentiel est grand tant pour les fabricants que les clients: la France est, en effet, le deuxième plus grand producteur au monde derrière l’Italie, avec 19 tonnes sur le marché en 2014.

Les Français arrivent à la troisième place des plus gros consommateurs de caviar au monde, derrière les Russes et les Américains! L’enjeu pour la grande distribution est d’avoir une vitrine pour attirer une clientèle haut de gamme, produit dont elle a bien besoin avec la crise que traverse le saumon fumé. Preuve de cet engouement pour le caviar en France, le leader international de ces oeufs noirs, l’italien Agroittica, y fait une arrivée discrète. Sa marque dédiée aux GMS, Cavalier, est commercialisée dans quelques magasins Leclerc: « 2015 sera pour nous l’année de notre marque Cavalier Caviar Club. Nous proposons en outre des références de poissons fumés haut de gamme pour être plus visibles en linéaires », explique Lelio Mondella, directeur général d’Agroittica. Récemment, la marque Sturia s’est aussi distinguée dans les linéaires. Ce leader français pour la production de caviar n’est pourtant pas inconnu des distributeurs; la société fabriquait déjà les marques propres des enseignes (Ikka chez Carrefour, Siberia chez Auchan et Sturgeon pour Monoprix). Sur ce marché, Labeyrie règne en maître, et a été rejoint en 2012 par Delpeyrat. Pour vendre cet or noir sur le mass-market, toutes ces griffes ont la même stratégie: proposer des conditionnements petits pour offrir un prix abordable. Le caviar à moins de 10 € est devenu possible…

Le point en chiffres sur le rayon traditionnel de la poissonnerie
87% Le taux de pénétration de ce stand
13 Le nombre d’actes d’achat dans ce rayon
38% La part des clients de ce rayon qui ont plus de 65 ans
136 L’indice de consommation de poisson frais dans le Grand Ouest

Un euro qui pénalise

Les coûts des importations pèsent lourd avec le taux de change moins favorable depuis le début de l’année. Le prix du cabillaud, pêché en Russie et en Norvège, a connu une hausse de 40% en raison de l’embargo soviétique. Celui du saumon du Pacifique a augmenté de 35% à cause d’une mauvaise pêche durant l’été 2014. Et celui du colin, de 10%.

Une coopérative pour les produits de la mer 

Le groupement Creno et les 12 actionnaires d’Hexagro ont créé Vivalya, coopérative de distribution des produits frais (fruits, légumes et produits de la mer). Pour la marée, des approvisionnements quotidiens sont faits en direct des ports français. À Boulogne-sur-mer, il y a aussi un bureau d’approvisionnement marée.

Tout savoir sur les poissons

Le Centre des produits de la mer de Norvège a lancé un site grand public pour présenter ses spécialités et faire toute la lumière sur le saumon, victime de polémiques depuis un an et demi.

http://www.poissons-de-norvege.fr/ 

Delmas veut se faire un nom dans le rayon marée libre-service

C’est une renaissance. La marque de Robert Delmas, lancée dans les années 90, vivotait dans le rayon marée. En 2012, Delpeyrat a racheté la saumonerie de Brioude (43) et la marque Delmas (CA: 90 M€). En janvier, elle a fait une timide apparition au saumon fumé au rayon traiteur de la mer, mais son ambition est surtout au rayon marée LS, soit en concurrence directe avec la marque Delpierre, dans le giron de Labeyrie. «Notre atout supplémentaire est de fournir également le rayon trad’, et notre offre variera en fonction des saisons», s’enorgueillit Jean-Luc Poinçot, ex-Mondelez et Metro, qui a été nommé directeur général adjoint. Une dizaine de poissons prêts à cuire (ci-contre) feront leur apparition en linéaires.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2362

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous