Produits de la mer : les Français prêts à changer leurs habitudes de consommation pour préserver les océans.

|

L’étude menée à l’échelle de 21 pays par le cabinet GlobeScan pour le compte de MSC montre que les Français se montrent plus conscients des enjeux liés à la préservation des océans que leurs voisins européens. Une prise de conscience qui ne se concrétise pas encore dans les comportements d'achat…

le logo MSC se déploie désormais dans les rayons marée de la grande distribution et notamment chez Carrefour
le logo MSC se déploie désormais dans les rayons marée de la grande distribution et notamment chez Carrefour© dr

Entre ce que les consommateurs français déclarent et ce qu’ils font réellement une fois dans le rayon, il peut y avoir un décalage. Ce décalage est justement  mis en valeur par l’étude menée par GlobeScan pour le compte de l’organisation MSC. L’enquête réalisée entre janvier et février 2016 à l’échelle de 21 pays apporte de précieux enseignements sur la prise de conscience des consommateurs français sur les enjeux liés à la préservation des océans  et leurs comportements d’achat.

Premier enseignement, ils sont plus nombreux que leurs voisins européens (78% contre 73% en Europe et 72% dans le monde) à penser que la consommation des produits issus de sources durables contribue à la préservation des océans. Ils sont également un peu plus nombreux (69% contre 68% en moyenne dans le monde) à se déclarer prêts à changer leurs habitudes d’achat en faveur d’une alternative durable.

De belles déclarations qui ne se concrétisent pas encore dans les comportements  puisque le caractère durable d’un produit ne figure pas dans le top 5 des critères d’achat. Les consommateurs français font d’abord le choix de la qualité, de poisson sauvage et frais. Signe   encourageant, la durabilité compte cependant davantage que le prix et la marque.

Les Français plus gros consommateurs européens de produits de la mer

Parce que les Français figurent parmi les plus gros consommateurs de poissons en Europe (la France est le cinquième marché européen consommant le plus de poisson par habitant et le premier en volume), Edouard Le Bart, directeur de programme MSC en France est persuadé que le changement de leurs habitudes peut avoir un impact significatif dans la préservation des océans.

Encore faut-il qu’ils aient un point de repère. A cet égard plus de 6 Français sur 10 déclarent que la présence d’un label indépendant sur les produits de la mer est un gage de confiance sur les allégations de durabilité d’une marque ou d’un produit.

Implanté en France depuis 2007, l’organisation MSC agit en faveur de la préservation des espèces et de l’habitat marins grâce à son programme de certification des pêcheries et son label sur les produits. Le label MSC est apposé en France sur 1300 références de produits de la mer toutes technologies confondues, « soit 2 à 3% des produits de la mer », estime Edouard Le Bart. Mais sa visibilité reste à développer. Selon l’enquête de GlobeScan, 30% des Français déclarent avoir vu le label MSC contre 37% en moyenne à l’échelle mondiale. « Nous avons encore une très grande marge de progression et en particulier au rayon frais, destination privilégiée par les consommateurs français pour leurs achats de poissons » », poursuit le directeur du programme MSC France.

cap sur le rayon marée

Un sujet qui intéresse visiblement les distributeurs. « Des discussions sont en cours avec certains d’entre-eux », reconnaît Edouard Le Bart. Un premier pas vient d’être d’ailleurs d’être franchi avec l’enseigne Carrefour au sein de laquelle le rayon marée de 33 points de vente est désormais certifié « MSC Pêche durable ».

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine l’essentiel de l’actualité des marchés, des distributeurs et des fournisseurs de produits alimentaires.

Ne plus voir ce message