Marchés

produits Michel et Augustin et les fruits

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Lancement - Après les gâteaux, les yaourts et la glace, la marque a décidé de s'attaquer au segment porteur des fruits prêts à consommer.

Chaque grande oeuvre, dit-on, est guidée par un puissant amour ou une haine profonde. Augustin, le co-fondateur de Michel et Augustin, la petite PME qui grimpe, « déteste la banane ». Lassé d'en retrouver dans la plupart des desserts et boissons aux fruits, il a donc inventé la nouvelle gamme des « trublions du goût » : des gourdes de fruits entiers mixés. « Il s'agit d'une véritable purée de fruits, 100 % naturelle, au goût parfaitement respecté grâce à la méthode de la flash pasteurisation », explique, enthousiaste, Augustin Paluel-Marmont. Ni smoothie, ni compote, le nouveau dessert est une véritable purée de fruits en gourde. Ainsi, « La fraise » est préparée avec 13 fraises, « La mangue » avec les Ÿ d'un fruit entier, et « La poire » avec un fruit et demi. Seule « La fraise » s'est vue additionnée de 4 % de sucre issu de jus de raisins. Le goût avait en effet été jugé fade par les consommateurs cobayes, trop habitués aux additifs.

Un nouveau segment

L'innovation constitue une véritable première sur le marché français de l'ultra frais. « Nous fondons de gros espoir sur cette gamme, d'autant que le retour des distributeurs est très positif », indique Augustin. De fait, vu le succès des concentrés de fruits et autres smoothies, tous les espoirs sont permis. D'autant que la marque bénéficie d'une image de qualité auprès des consommateurs, et d'une forte cote de sympathie. L'innovation pourrait également constituer un véritable tournant pour la PME. « Il s'agit de notre plus gros lancement, avec un référencement dans 3 000 points de vente à partir du 30 juin », indique Augustin, qui espère retrouver ses produits au rayon snack, à côté des salades de fruits. Côté communication, on ne change pas une équipe qui gagne : la marque s'appuiera sur le buzz qui accompagne ses nombreuses et facétieuses actions de street marketing, en espérant poursuivre sa « success story ». Trois ans seulement après sa création, l'entreprise emploie 20 salariés et a réalisé en 2007 un chiffre d'affaires de plus de 6 millions d'euros. Elle s'est donnée pour objectif d'atteindre les 15 millions d'euros à fin 2008.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine l’essentiel de l’actualité des marchés, des distributeurs et des fournisseurs de produits alimentaires.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA