Produits techniques reconditionnés : Back Market lève 41 millions et attaque les US

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Lancée en 2015, la marketplace de produits électroniques reconditionnés affichait déjà près de 100 millions d'euros de ventes en 2017. Elle va désormais accélérer son déploiement international et sa diversification dans de nouvelles verticales produits. En attendant l'IPO ?

Back Market lève 41 millions et attaque les US.
Back Market lève 41 millions et attaque les US.© Back Market

Une véritable fusée. Créée en 2015, la marketplace française de produits électroniques reconditionnés Back Market a, en 2017, plus que triplé son volume d'affaires à 96 millions d'euros, et s'apprête à franchir un nouveau palier. Elle boucle un tour de table de 41 millions d'euros auprès du Groupe Arnault, d'Eurazeo, d'Aglaé Ventures, de Daphni et du co-PDG de Showroomprivé Thierry Petit. Très présente sur les smartphones, qui représentent 80% de ses ventes, elle étend peu à peu son activité à d'autres produits techniques, comme l'audio haut-de-gamme et le petit électroménager.

Déjà présente en Allemagne, en Espagne, en Italie et en Belgique, Back Market réalise 25% de ses ventes à l'étranger. Pour assouvir ses ambitions, elle vise désormais les Etats-Unis. Elle y a récemment ouvert un bureau pour démarcher les usines spécialisées (et les marques qui, de plus en plus, opèrent elle-même le reconditionnement de leurs produits) et les convaincre de rejoindre sa marketplace. Pour piloter son déploiement nord-américain, elle a recruté un ancien vice-président de l'innovation d'Amazon, le Français Serge Verdoux, de la rejoindre. La réussite de la jeune pousse en Allemagne, marché compliqué où nombre d'e-commerçants français se cassent les dents, présage bien de ses perspectives américaines.

Créer un nouvel espace entre Amazon et eBay

Back Market emploiera également les fonds levés à contrôler mieux que jamais la qualité des produits qu'elle commercialise. L'équipe de vingt personnes qui aujourd'hui les teste doublera d'ici la fin de l'année, et sera dotée d'outils d'analyses de données par exemple capables de mieux anticiper les pannes. Le service client passera, lui, de 17 à 40 salariés et le pôle technique et marketing de 17 à 50.

Dans la ligne de mire de la start-up, l'introduction en bourse est sérieusement envisagée. Son hyper-croissance, son déploiement mondial et sa diversification produits augurent bien de son développement futur. Mais Back Market est peut-être en train de réussir autre chose : créer un nouvel espace entre les produits neufs d'Amazon et les produits d'occasion d'eBay. Deux rivaux se donnent d'ailleurs la même mission : le Français Recommerce qui a levé 50 millions d'euros en février et l'Allemand reBuy qui a levé 21 millions d'euros en mars.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA