La base innovation produits de LSA

Catégorie

Marque

Fromage Bel

Fabricant : Bel

publié le 29/11/2017 à 09h19

Fromage Bel
Twitter Facebook Linkedin Google + Email

Description du produit :

Le groupe fromager Bel a rapidement mis en application le discours d’Emmanuel Macron en clôture de la première partie des États généraux de l’alimentation. Fini le lait conventionnel et place à l’alternatif pour la production de ses fromages, connus sous les marques Minibabybel, Kiri, Leerdammer ou Boursin. « Il est urgent de
recréer de la valeur, de redynamiser le fond de rayon et de sortir de la guerre des prix », indique Jennifer Marquet, directrice générale de Bel France. Une stratégie qui va s’articuler en deux temps. Si la totalité des produits vendus en France sont issus de lait français, à l’exception de Leerdammer dont la fabrication est située aux Pays-Bas, Bel s’engage plus loin.
Mieux payer ses 1 000 producteurs À partir de janvier 2018, les références Leerdammer et Minibabybel seront produites avec un lait de pâturage. Ce cahier des charges stipule que les animaux doivent être dehors cent quatre-vingts jours par an et six heures par jour. Le groupe s’engage à proposer l’ensemble de ses produits en 100 % pâturage à horizon de cinq ans. Un cran de plus au niveau de la qualité, qui permet également de mieux rémunérer les 1000 producteurs du groupe. euxième axe stratégique : l’arrivée, enfin, sur le bio. Dès le printemps prochain, Bel annonce PASO TRAITEUR passer au bio sur plusieurs marques de son ortefeuille, sans donner plus de détails. Dans un premier temps, le lait bio sera acheté chez un fournisseur français. «À ce jour, il n’y a encore aucun producteur en conversion, mais nous sommes en train de recenser qui peut être intéressé. À terme, nous voulons que le bio pèse entre 10 et 15% des références cibles », déclare Jennifer Marquet. Un changement de cap qui s’est accompagné de lourds investissements industriels. Bel, qui internalise la totalité de la fabrication de ses produits, a dû injecter près de 20 millions d’euros pour les sites concernés par le lait de pâturage et le bio.

 

Les plus :

  • Une belle stratégie de valorisation du fond de rayon.
  • Une avancée irréversible vers l’alternatif.

Les moins :

  • Un travail qui s’annonce long tant sur les conversions des éleveurs que sur la transformation des produits.
  • Un important mais nécessaire investissement industriel.

dates clés

présentation de la marque

caractéristiques

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA