La base innovation produits de LSA

Catégorie

Marque

Nectar Douceur de Pêche Cidou

Fabricant : Cidou

publié le 01/12/2013 à 14h07

Description du produit :

Le Nectar Douceur de Pêche Cidou est élaboré à base de pêche délicatement additionnée d’Orange et de Raisin et est dépourvu de sucre ajouté.

Il possède une forte teneur en fruits (jusqu’à 92%), mélangés à des jus de fruits à la place de l’eau et du sucre.

Le Nectar Douceur de Pêche Cidou est commercialisé en grandes et moyennes surfaces dans des briques de 2 litres.

dates clés

1931 : création de la société Cidou.
1995 : certification ISO 9002.
Milieu des années 2000 : acquisition de Cidou par le groupe Leche Pascual.
2009 : cessation d’activité de la marque Cidou.
2012 : rachat de Cidou par la société Fruits et Saveurs.
Lancement de la gamme Nectars de Cidou.
 

présentation de la marque

Les origines de Cidou remontent à 1931, lorsqu’un producteur de pommes, dans un village d’Alsace, Jacques Mahler décide de transformer ses pommes en un jus de fruit. Ce dernier se lance alors dans l’élaboration et l’embouteillage du jus sous la marque Cidou.

 

En 1960, Cidou enrichit sa gamme de produits par de nouveaux parfums de jus et de nectars (ananas, raisin, pamplemousse et tomate), et les conditionne en bocaux.

Dans les années 1980, la société est la première à proposer un conditionnement en brick, qui reçoit l’Oscar de l’emballage, en 1981.

 

Sept ans plus tard, Cidou innove ses emballages et sort les packs de mini brick et le grand format familial de 2 litres pour la première fois en France.

 

Au milieu des années 2000, la société passe sous le giron du groupe Leche Pascual, qui arrête la production de la marque Cidou en 2009.

En 2012, Cidou est rachetée à nouveau par la société Fruits et Saveurs et lance une nouvelle gamme fruitée.

caractéristiques

Après une cessation d’activité pendant trois ans, entre 2009 et 2012, Cidou revient dans les rayons suite à son acquisition par la société Fruits et Saveurs.

La marque alsacienne garde une notoriété de 40 %, malgré sa disparition.