Provence-Alpes-Côte d’Azur : une imagination débridée

|
Provence-Alpes-Côte d’Azur : une imagination débridée

Pour imaginer leurs gammes Énergie Fruit et Mon Petit Paradis (gels douche, capillaires…), Sophie Blin et Carol-Ann Lovera, créatrices de Bloomup, ont procédé par introspection : « Nous avons conçu des produits “premium” sains, joyeux, symboliques d’un art de vivre, que nous ne trouvions pas pour nous ! Et pour convaincre nos consommatrices, nous avons animé nous-mêmes leur découverte en magasins. » Arborant sur ses flacons colorés « Créé et fabriqué en Provence », Énergie Fruit est dans 3 000 points de vente, Mon Petit Paradis se trouve chez Monoprix. Les deux associées travaillent à une trentaine de « vraies innovations » chaque année, comme le masque en flacon pompe, qui leur a valu une Victoire de la Beauté. Une autre invention s’annonce pour novembre. À l’image de Bloomup, les PME de Paca s’évertuent à remonter le moral du client, lui simplifier la vie et veiller à sa santé.

Sortir de l’ordinaire

Glacier des Hautes-Alpes, en croissance de 55 % en deux ans, Alti-Flore lance ainsi un pack Détox de huit flacons de jus de fruits et légumes pour des cures d’un jour. « Tout a été conçu en interne, avec des Meilleurs ouvriers de France et une diététicienne », explique le dirigeant, Jean-François Gonfard, déjà à l’œuvre sur une future gamme Glaces du monde, adaptée à la dégustation hivernale. Couleur, liberté et créativité, c’est aussi l’objectif de Corania, à Marseille, avec ses eaux de toilette Solinotes, dont elle décline trois des douze fragrances en So’Mini, des flacons de 15 ml. « Nous collaborons avec nos distributeurs pour bien cerner les attentes des clients, confie le dirigeant, Laurent Cohen. Le consommateur revient au cœur du produit, puisqu’il marie nos fragrances au gré de ses envies. »

Avec son omelette aux truffes en sachet souple, Truffières de Rabasse choisit la praticité. « Tout en restant haut de gamme, cette recette, proposée aussi avec des cèpes et des morilles, se démocratise en “prêt à l’emploi”. Elle permet de se faire plaisir sur une impulsion. Nous espérons séduire d’autres partenaires avec notre savoir-faire », explique le PDG, Alain Braud, associé au chef Christian Étienne.

Spécialiste des produits tripiers, Metras a coopéré, lui, avec l’Institut Paul-Bocuse pour des recettes exclusives. « Nous incitons les amateurs à sortir de l’ordinaire. Les enseignes apprécient cette volonté de nous démarquer parce qu’elles en mesurent les bons résultats », indique Henri Metras, le fondateur. Pour décupler cet enthousiasme à innover, la Fédération régionale des industries agroalimentaires (Friaa), le Centre régional d’innovation et de transfert de technologies agroalimentaires (Critt) Paca, et l’Institut de formation des métiers de l’agroalimentaire (Ifria) mutualisent, depuis juin 2016, leurs expertises sous la bannière, Food in Provence-Alpes-Côte d’Azur. « C’est unique en France pour accéder à nos services. Chaque entreprise est suivie par un référent. Nous avons déjà gagné 10 % d’adhérents ! », assure Jean-Michel Salon, directeur général de la Friaa.

L’apport de la science

La motivation « santé » s’accroît parallèlement. Ginko (édulcorants), avec ses Délices de fruits à l’agave, veut autoriser une gourmandise sans risque aux diabétiques, et, aux autres, une alimentation plus saine. « Il a fallu un an de R & D pour leur mise au point. Naturel, l’agave ouvre de belles perspectives », souligne le directeur commercial, Samuel Zucco. Feeligreen a breveté ses traitements cosmétiques par microcourants et leds. Sa gamme Feeligold s’étend avec i-feel Precision, qui incorpore sa technologie dans l’embout applicateur. « Nous travaillons notre capacité à surprendre, tout en démontrant scientifiquement les effets réels de nos soins », indique le PDG, Christophe Bianchi.

Avec sa chaussure de football adaptable à la morphologie du porteur, afin de réduire les risques de blessure, Wizwedge s’appuie sur des arguments scientifiques, mais aussi sur les retours positifs de sportifs de haut niveau, dont l’ex-joueur de l’OM, Benoît Cheyrou. « Nous sommes sur une niche, mais notre double objectif de prévention et de performance, et la sortie, en 2017, d’une chaussure de running vont élargir notre public, promet Jean-Luc Guer, le dirigeant. Nous songeons même à installer des corners dans un circuit original pour des produits sportifs : les pharmacies. »

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2429

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA