Puget investit le rayon de l’apéritif frais

|

Le numéro 1 de l’huile d’olive en France étend sa marque sur le rayon de l’apéritif avec une offre d’olives et de tartinables.

Puget lance en mai trois références d’olives premium au rayon frais.
Puget lance en mai trois références d’olives premium au rayon frais. © Puget

Puget va étendre son territoire à l’apéritif frais en mai prochain. "L’activation avait été décidée bien avant le début de la crise, précise Fabien Razac, directeur marketing de Lesieur. Cela fait deux ans que nous développons les produits et que nous les faisons tester par des consommateurs". La marque lancera en mai, au rayon frais, trois références d’olives premium de variété halkidiki et kalamata (ail et fines herbes, vertes et noires à la méditerranéenne, poivrons rouges et piment doux) en barquettes plastiques rondes de 130 g vendues entre 2,49 et 2, 69€ les 100 g. Et trois références de tartinables de légumes (2 tapenades noire et pointe d’origan et verte et pointe de jus de citron, et un houmous poivron grillé et piment doux fumé), en barquettes de 165 g vendues entre 2,99€ et 3,29€ les 100 g. "Nous avons travaillé des associations simples et consensuelles pour avoir une forte pénétration souligne Ludovic Guelibolian. Chef de groupe condiments et nouveaux marchés. Nous arrivons avec notre expertise sur les saveurs méditerranéennes et la volonté d’avoir une empreinte forte en termes de naturalité avec des produits sans conservateurs ajoutés, arômes ou colorants".

Tour de France…ou pas.

Le lancement sera soutenu par un plan de communication qui suivra l’évolution du référencement. "Nous avions prévu une très forte visibilité au moment du Tour de France à travers les caravanes mais, compte tenu de la crise sanitaire, il y aura sans doute des ajustements", prévient Fabien Razac. La communication média arrivera dans un deuxième temps, dans le courant de l’été selon l’évolution du référencement. "Nous lancerons des tracts promotionnels dès le mois de mai", ajoute Fabien Razac qui mise sur la réactivité de ses partenaires. La marque vise 9 à 10 points de pénétration dans les trois ans à venir via cette offre, soit 3 millions de foyers acheteurs. "C’est un marché très sensible à l’extension de l’offre, reprend Fabien Razac. Nous avons la volonté d’innover autour de ces gammes pour atteindre nos objectifs et amener de l’incrémental par rapport à l’offre existante".

Nouvelle gamme bio

Le leader de l’huile d’olive entend aussi développer sa part de marché dans l’huile d’olive bio. "Notre ambition est de faire X2,5 en trois ans sur l’huile bio pour atteindre 25% de ce segment qui pèse 102,7M€ en CAM à P1 2020", déclare Fabien Razac. Pour ce faire, la marque arrive en mai avec une nouvelle gamme baptisée Les récoltes bio de 3 références (goût puissant, classique et délicat) en bouteilles verre de 75 cl et une 4ème référence d’huile bio non filtrée (entre 7,50€ et 9€). Avant cela, la marque, qui a généré en 2019 un CA de 90 M€ en HM-SM en légère décroissance de -3%, lancera en avril deux vinaigrettes biphasées (olives noires et thym et vinaigre balsamique et pomme) en bouteille plastique 33 cl.

 

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter