Quand American Apparel vante le « made in Bangladesh »

|

American Apparel s’est fait une spécialité des publicités « polémiques ». On se souvient de ses campagnes à l’esthétique « porno chic », par exemple – plus porno que chic, d’ailleurs, mais passons. Et voilà que, fidèle à sa réputation, l’enseigne américaine de vêtements branchés, créée par le sulfureux Dov Charney, fait ce mois-ci sensation avec une nouvelle communication choc. Une jeune femme, torse nu, jean déboutonné, photographiée dans une posture altière. Et, barrant sa poitrine nue, ce bandeau : « made in Bangladesh ». Une merveille de slogan. Car American Apparel est connue pour naviguer à contre-courant de ses rivales. Tout est américain chez elle. Pas de production dans des contrées lointaines, aux conditions de travail précaires. Pour ne pas dire pires : il n’y a qu’à se souvenir du drame de l’effondrement de l’immeuble du Rana Plaza, faisant plus de 1 100 morts au Bangladesh il y a un an tout juste. Et ce « made in Bangladesh » est là pour signifier, évidemment, que ce qui vient du Bangladesh, ce n’est pas le jean, mais la jeune fille. Une employée d’American Apparel. Une campagne très joliment graphique avec, en plus, un message fort, « différenciant ». Une réussite.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2313

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous