Quand les jouets font licences…

Sophie la girafe, Barbie, Monopoly et, depuis peu, Playmobil : toutes ces marques de jouets signent aussi divers produits dérivés, allant de produits d’hygiène pour bébé au mobilier pour enfants, en passant par des livres et même des jeux de grattage. « Développer nos marques en franchise permet de stabiliser notre chiffre d’affaires qui, sur le seul jouet, peut faire le yo-yo en fonction des phénomènes de mode. C’est aussi un bon moyen d’implanter la marque sur des catégories de produits différentes du jouet », rappelle Barbara Rouyaux, responsable du licensing chez Hasbro. Chez Mattel, Andrea Vitali, responsable marketing, y voit aussi un moyen de compléter ses gammes : « N’étant pas des spécialistes de la radiocommande, nous avons trouvé un partenaire licencié pour développer nos voitures Hot Wheels radiocommandées. » Idem pour Fisher-Price (Mattel) qui ressort son fameux téléphone à roulettes vintage. Les deux groupes américains ont poussé la logique plus loin en créant leurs propres studios. « Avec le récent rachat de Hit Entertainment, nous développons des séries animées, comme Sam le pompier, ou des films, à l’instar du long-métrage autour de notre marque garçons Max Steel, qui sortira bientôt au cinéma », illustre Nathalie Albaladejo, responsable des licences chez Mattel. Une façon également de maîtriser de A à Z l’univers de sa marque, de veiller à sa cohérence et à sa pérennité.

Deux licences montent : Pat’ Patrouille, qui s’est arrachée lors du dernier Noël, et Minecraft. Il faudra aussi compter de nouveau sur La Reine des neiges, qui étend ses gammes et arrive chez Lego. 

Frédérique Tutt, analyste du jouet chez NPD

 

Kanaï Kids (Asmodée) ses jouets Fisher-Price vintage, Sophie la girafe (Vulli) s’est lancée en cosmétique, et My Little Pony (Hasbro) signe des confiseries. 

 

Fan des années 80

Après le retour des Thundercats (anciennement Cosmocats), de Maya l’abeille, de Caliméro (ci-dessus), ou encore de Vic le Viking, ayants droit et agents continuent à revisiter le catalogue des dessins animés des années 70-80. Nouvelle série animée Oum le dauphin, célébration des 45 ans de Barbapapa, sortie en février des « Chevaliers du Zodiaque » au cinéma... Nostalgie, quand tu nous tiens !

 

à suivre au cinéma

  • 4 février La Grande aventure de Maya l’abeille 
  • 11 février Les Nouveaux Héros 
  • 18 février Bob l’éponge - Le film : un héros sort de l’eau 
  • 25 mars Cendrillon 
  • 8 avril Clochette et la créature légendaire 
  • 29 avril Avengers : l’ère d’Ultron 
  • 10 juin Jurassic World 
  • 17 juin Vice Versa 
  • 8 juillet Les Minions 
  • 22 juillet Ant-Man, Monster Trucks 
  • 5 août Les Quatre Fantastiques 
  • 7 octobre Le Petit Prince 
  • 18 novembre Hunger Games La Révolte : Partie 2 
  • 2 décembre The Good Dinosaur 
  • 16 décembre Snoopy et les Peanuts - Le Film 
  • 18 décembre Star Wars : Épisode VII - Le Réveil de la Force

 

Changement de programmes dans la diffusion des contenus

Vu à la télé, contre vu sur le Net. « Selon la cible et l’âge des enfants, YouTube était déjà devenu un canal à ne pas négliger. Aujourd’hui, le développement de la vidéo à la demande, comme avec Netflix, ou les nouveaux services d’Amazon et de Google changent encore la donne », pointe Frédérique Tutt, analyste chez NPD. Comment ? D’abord en ne proposant plus un accès libre de certains contenus mais, surtout, sur le mode même de la consommation de ces contenus : terminé le rendezvous quotidien ou hebdomadaire avec son héros, place au visionnage à la suite. « Les enfants seront à fond sur une série pendant trois mois, puis passeront à autre chose », prévoit Frédérique Tutt. Un changement de consommation des contenus qui influencera probablement également les achats de produits dérivés.

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2350

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Nos formations