Marchés

Quatre charcutiers industriels en dépôt de bilan selon la FICT

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Depuis le mois de septembre, quatre entreprises de charcuterie sont en dépôt de bilanc, selon la Fédération des industriels de la charcuterie, et 500 emplois devraient être détruits. La filière souffre de la hausse des matières premières.

Robert Volut
Robert Volut © DR

La charcuterie alsacienne Iller, qui emploie 250 salariés et des saisonniers, le fabriquant de rillettes sarthoise Boussard, qui compte une vingtaine d'employés,le site Geo Madrange à Ablis dans les Yvelines, qui appartient au groupe Financière Turenne Lafayette (155 salariés) sont notamment concernés.

Robert Volut, président de la FICT, a dénoncé la situation lors de la réunion sur les négociations commerciales qui s'est tenue au ministère de l'Agriculture. "A terme, ce sont 1.000 à 1.500 emplois qui sont menacés dans le secteur",  met en garde le président des charcutiers industriels.La charcuterie française emploie 35.000 personnes (soit 8% des effectifs de l'agroalimentaire), au sein de 300 entreprises, des PME en majorité.

Elle produit un million de tonnes pour un chiffre d'affaires annuel de 6 milliards d'euros. En 2011, elle a déjà supprimé 700 emplois.

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA