Franchise Expo Paris 2014

Quatre nouvelles enseignes qui émergent : G-Star Raw, Lézard créatif, Calligaris et Beauty Bubble

Dossier En dix ans, indiquait récemment la Fédération française de la franchise, le nombre de réseaux de franchise a presque doublé. Difficile, dans ces conditions, d’en valoriser un plutôtqu’un autre. Pour autant, LSA a choisi de mettre en lumière quatre de ces réseaux en pleine croissance, sur les marchés de la mode, de la beauté, de la décoration et des loisirs créatifs.

Lézard créatif double ses points de vente

Treize points de vente fin 2013. Au moins le double dès l’été 2014. S’il est une enseigne en vogue,c’est bien celle de Lézard créatif. Initié il y a quasi dix ans à La Rochelle (17), le concept se développe maintenant à vitesse grand V. « Nous avons prouvé que le concept, mariant lieu de détente et de création [cours de dessin, de peinture, etc., NDLR] et boutique dédiée aux arts créatifs, est mûr pour passer un nouveau cap, se réjouit Mickaël Rousseau, le fondateur. Nous avons déjà 15 000 membres, adeptes du concept, et nous franchirons la barre des 20 000 d’ici à la fin 2014. » Lézard créatif est donc parfaitement en ligne avec son objectif fixé à 50 points de vente en 2017. Le concept, pour s’exprimer dans de bonnes conditions, a besoin de 120 à 200 m² environ. Il se décline en trois modèles pour s’adapter, au mieux, à ses zones de chalandise. Car si les agglomérations de moins de 30 000 habitants sont privilégiées, le concept se déploie aussi dans les moyennes et grandes villes. Jean-Noël Caussil.

G-Star Raw à l’assautdu marché du jean

L’équipement de la personne est, de loin, le secteur qui compte le plus de franchisés. Parmi eux, l’enseigneG-Star Raw, spécialiste de la vente de jeans. Née aux Pays-Bas en 1989, la marque est arrivée en France dès 1995, d’abord dans un format multimarque, ayant comme cœur de cible les moins de 35 ans, hommes et femmes confondus avec une offre mixte. Après s’être forgé une image de marque forte sur ce marché du jean, la griffes’est muée en concept dédié. On compte ainsi, à ce jour, une soixantaine de boutiques G-Star, essentiellement implantées en centres commerciaux, sur des surfaces de vente généralement entre 120 et 200 m². Et l’enseigne vient maintenant d’ouvrir, à l’automne dernier, une première boutique G-Star réservée aux femmes, G-Star Women, dans le centre commercial de Beaugrenelle (Paris, XVe arrondissement), sur 90 m². Jean-Noël Caussil.

Calligaris vise une trentaine de boutiques en France

Connu des amateurs de design, le spécialiste italien de l’ameublement aime bien la France… et souhaite y renforcer son implantation. Calligaris compte un flagship à Paris (en propre) et neuf boutiques disséminées dans l’Hexagone, sans oublier des corners de marque développés récemment. Mais l’objectif de Chiara Pessot, directrice générale export, est de renforcer le maillage existant, avec un potentiel de boutiques monomarques estimé à 30. « Nous avons un concept flexible. Nous n’avons pas d’accord de franchise, mais de partenariat. Cela signifie qu’il n’y a pas de droit d’entrée ni de redevance. Sur un magasin de 300 m2, l’investissement en marchandise est d’environ 75 000 €, et de 100 000 € pour les travaux et l’aménagement », précise-t-elle. Une présélection de l’offre, très large, est faite pour être proposée aux magasins, qui piochent ensuite dedans. Certaines zones sont dépourvues de boutiques, comme le Sud de la France, avec des villes cibles telles que Nice, Cannes, Marseille ou Toulouse. Morgan Leclerc.

Beauty Bubble, le service qui décoiffe

Lancé en 2010 au pied de la tour Montparnasse, ce concept innovant – pour une foisle qualificatif n’est pas usurpé –de coiffure express, sur cheveux secs et propres, en moinsde dix minutes et pour 10 € seulement, a fait bien du chemin. Pas moins de 40 boutiques Beauty Bubble à date, en France. Toutes implantées dans les zones de grand trafic pour être visuellement immanquablesdes consommateurs : gares, aéroports ou centres commerciaux. Une nécessité pour qui veut faire son chiffre avec des coupes à 10 €. Et l’histoire devra retenir que ces Beauty Bubble doivent leur renommée au concept Carrefour Planet. Lequel, donc, n’aura pas connu que des échecs. En effet, Beauty Bubble faisait partie du concept Planet, tel que lancé en grande pompefin 2010. Le point de coiffure express a suscité l’attraction dans les quatre premiers Carrefour Planet. Et si le concept de « réinvention » de l’hyper a fait long feu, Beauty Bubble, lui, est plus que jamais là. Jean-Noël Caussil.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine l'actualité des réseaux de franchise de la grande distribution et de la restauration.

Ne plus voir ce message