Quelle France renoue avec les bénéfices

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Le véadiste promet de dégager à la fin de l'exercice 2007 un résultat net enfin positif équivalent à 1 ou 2 % de son chiffre d'affaires (270 millions E). Un vrai rétablissement pour l'entreprise qui perdait encore 40 millions E en 2005.

Tarek Ghandour, le Pdg de Quelle que LSA a rencontré sur le salon de la VAD et du e-commerce, qui a ouvert ses portes hier à Lille (16-18 octobre), ne cache pas sa satisfaction. « Nous avons un an d'avance sur nos objectifs », déclare celui qui a pris la tête du véadiste début 2005 pour redresser une situation alors très compromise.
Depuis l'histoire de l'entreprise a été pour le moins mouvementée. Tarek Ghandour a commencé par décider un plan social en décembre 2005 qui s'est soldé par la suppression de 209 postes. Il a ensuite orienté l'offre et le catalogue de Quelle vers la mode « sexy et glamour » pour les femmes de 25 à 45 ans, un positionnement qui avait fait le succès du véadiste dans les années 90.
Le redressement n'aurait pas pu se faire sans une recapitalisation de l'entreprise. En 2006, le groupe allemand KarstadtQuelle, alors actionnaire, a injecté 45 millions d'euros dans sa filiale pour éponger le passif accumulé. La vente ou la fermeture des filiales belges, ibériques et allemandes qui dépendaient de la France ont complété ce plan. Le dernier acte de l'histoire de ce rétablissement s'est joué en février 2007, quand KarstatdQuelle a décidé de revendre Quelle France au groupe allemand Aurélius (LSA n°1985).

Olivier Bitoun

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA