Quelle place pour le numérique chez les producteurs bio ?

Selon une enquête réalisée en novembre auprès de 410 producteurs bio indépendants, par l’agence de communication Anouréa, 50,5 % estiment que les outils de communication numériques sont pratiquent pour garder le contact avec leurs clients. Mais plus de 40 % affirment qu’ils n’ont pas le temps de s’y consacrer.

Partager
Quelle place pour le numérique chez les producteurs bio ?
50 % des sondés estiment que le numérique est pratique pour nouer des relations avec les clients

L’Agence de communication Anouréa a mené une enquête auprès de 410 producteurs bio indépendants, vendant en direct, afin de comprendre comment ces derniers entretiennent des relations avec leurs clients. Alors que près de 70 % des répondants s’appuient sur différents canaux pour commercialiser leurs produits (vente directe, AMAP, distribution spécialisée, marchés, groupements de producteurs…), afin de se faire connaitre au niveau local, ils sont 20 % à avoir recours au e-commerce. Si la grande majorité ne dispose pas d’une e-boutique propre, 26 % capitalisent sur les sites internet tiers.

Capitaliser sur différents moyens de communication
Environ 70 % des sondés évaluent à moins de 250, le nombre de clients réguliers, à l’exception des viticulteurs qui en comptent plus de 500 réguliers. Et pour continuer à nouer des relations avec leurs consommateurs, 64 % des producteurs répondants capitalisent sur différents moyens de communication comme le traditionnels et le numérique (e-mail, internet, Facebook, SMS), qui sont utilisés par 74,9 % d’entre eux. La maturité vis-à-vis du numérique est donc acquise. En effet, 50 % des sondés estiment que ce moyen de communication est pratique pour garder le contact avec les clients. Toutefois, plus de 40 % indiquent qu’ils n’ont pas le temps de s’y employer. 73 % d’entre eux consacrent moins de deux heures par mois pour entretenir la relation avec leur clientèle, tous canaux de communication confondus. Parmi ceux qui ont un site internet ou une page Facebook, 39 % déclarent publier des informations plusieurs fois par semaines. A noter que 33 % des répondants disposent d’un site Internet, mis en ligne il y a moins de 3 ans.
Encore du potentiel à tirer
Ainsi, les producteurs bio ayant répondu au sondage utilisent la quasi-totalité des outils et techniques de communication pour attirer ou fidéliser leur clientèle. La complexité et le coût de ces outils ne semblent pas constituer un frein. En revanche, par manque de temps, les producteurs ne tirent pas parti de tout le potentiel offert par ces nouvelles technologies.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS

Tous les événements

Les formations LSA CONSO

Toutes les formations

LES SERVICES DE LSA CONSO

Trouvez les entreprises de la conso qui recrutent des talents

MICHAEL PAGE

Business Analyste H/F

MICHAEL PAGE - 24/09/2022 - CDI - Lille

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par
LSA

Les réseaux de Franchises à suivre

INDIANA CAFE

INDIANA CAFE

Depuis plus de 30 ans Indiana café est la « brasserie américaine » !

+ 2600 franchises référencées

Tout voir
Proposé par
Toute la Franchise

ARTICLES LES PLUS LUS