Quelles hypothèses de reprise pour Picard?

|

Du mouvement en vue dans l’univers du surgelé. Le fonds d’investissement Lion Capital, propriétaire de Picard, cherche un repreneur. L’international et le développement en province seront les prochains axes de développement pour le distributeur.

Pour l’enseigne, la reprise signera son quatrième LBO.
Pour l’enseigne, la reprise signera son quatrième LBO.

https://www.lsa-conso.fr/thiriet/Un nouveau changement de mains pour Picard. Propriétaire du leader des surgelés en France, le fonds d’investissement britannique Lion Capital va se désengager. Quatre ans après avoir racheté Picard à BC Part­ners pour 1,5 milliard d’euros, le fonds a déjà mandaté quelques banques, dont Rothschild et J.P.Morgan, pour réfléchir au dossier. Le processus de vente est donc enclenché et devrait se concrétiser dès le début de l’année 2015.

« Au bout de quatre ans, il n’est pas étonnant qu’un fonds décide de se désengager d’un actif », explique une source proche du dossier. Et si l’agenda de vente n’a rien de surprenant, il s’est peut-être accéléré sur les derniers mois. En effet, Lion Capital, également propriétaire de Findus, aurait envisagé une introduction en Bourse de Picard avant de reculer, refroidi par les perturbations cet automne.

Et dans l’univers du surgelé, Picard n’est pas le seul à être en proie à des mouvements. Des rumeurs avaient couru l’an passé pour une éventuelle vente de Findus par Lion Capital et d’Iglo par Permira. Tandis que mi-novembre, Nestlé annonçait son désengagement de Davigel, spécialiste du surgelé pour la restauration hors foyer. Des remous sont alors encore à prévoir sur le marché.

Un fonds comme propriétaire

Valorisé entre 1,8 et 2 milliards d’euros par des proches du dossier, Picard, qui a réalisé un chiffre d’affaires de 1,4 milliard d’euros en 2013 avec 920 magasins en France, a de quoi séduire des repreneurs. « On se dirige vers un quatrième LBO et probablement un fonds comme futur propriétaire. Car les distributeurs alimentaires sont davantage dans une logique de recentrage d’activités sur leur cœur de métier, et le montant de l’achat de Picard est trop lourd pour un industriel », confie Philippe Jaegy, vice-président du cabinet de conseil en stratégie Solving Efeso.

Plus de 920 magasins en France et une soixantaine à l’étranger

Source : Picard

 

1,4 Mrd €  : Le chiffre d’affaires en 2013

Source : Picard

 

Pour le futur repreneur, Picard dit offrir encore un large potentiel de développement. Premier axe : l’international, qui représente 3 % de son chiffre d’affaires. Le groupe compte déjà une soixantaine de magasins dans quelques pays comme l’Italie, la Suède et la Belgique. Depuis novembre, il a fait son arrivée au Japon avec un corner chez le géant nippon de la distribution Aeon et envisage d’y ouvrir des magasins dès 2016. Par ailleurs, le président de l’enseigne, Philippe Pauze, avait affirmé, il y a quelques mois, s’intéresser à la Suisse et au Canada. « À l’étranger, l’enseigne doit ­percer dans des pays avec une clientèle qui adhère au concept. Il faut une cible urbaine, CSP+ et amatrice de produits qualitatifs à forte valeur ajoutée », détaille Philipe Jaegy. Pour réduire les risques à l’international, Picard pourrait se lancer avec des coentreprises, à l’instar de ce qu’elle a fait au Japon.

Les repreneurs en dates

  • 1991 : Carrefour entre à hauteur de 10% dans le capital de Picard
  • 1994 : Le distributeur monte à 74%
  • 2001 : Revente de Picard à un groupe d’investisseurs mené par le fonds anglais Candover
  • 2004 : Revente à BC Partners
  • 2010 : Rachat de Picard par le fonds Lion Capital

 

Les scénarios de reprise

  • Le plus probable Par un, voire deux, fonds d’investissement.
  • Les moins envisageables Par les distributeurs, ces derniers étant davantage dans une logique de recentrage sur leur cœur de métier. Quant aux industriels, ils n’auraient pas les moyens de s’offrir un actif valorisé aux alentours de 2 milliards d’euros.

 

Développement de la franchise

Autre axe et non des moindre : la province et les villes de taille moyenne. Picard a forgé sa notoriété avec son implantation dans Paris et sa banlieue, ainsi que dans les grandes villes de France. Mais aujourd’hui, même s’il reste encore du potentiel d’ouvertures de magasin sur ces zones, Picard va devoir s’attacher au développement de son parc dans les villes de moyenne taille. « Le déploiement de la franchise peut être un levier intéressant pour percer en province, mais c’est un changement de business model. Par ailleurs, le drive pourrait aussi être exploitable », confie Philippe Jaegy.

Les prochains défis

  • L’international L’étranger devient de plus en plus important pour Picard, avec une présence en Belgique, Suède, Italie et au Japon. L’Asie et les pays nordiques offrent un potentiel de déploiement intéressant.
  • La Province Le distributeur occupe de fortes positions dans les grandes villes de France et pourrait se tourner vers les agglomérations plus petites. Le développement de la franchise et du drive aiderait à percer en province.

 

Si Picard a longtemps été le « rouleau compresseur » des surgelés avec une avance très confortable, le distributeur doit faire face à une concurrence grandissante : le challenger du marché, Thiriet, qui se rapproche avec son implantation dans les grandes villes, et les enseignes de proximité, qui captent une partie du budget alimentaire des ménages. « Picard doit se redynamiser et innover avec des concepts, des produits et des services afin de garder son avance. Il doit se reconstruire un leadership », indique Philipe Jaegy. Le futur fonds aura donc des chantiers à investir, mais cette opération de LBO pourrait bien être la dernière. Pour passer à la vitesse supérieure, et avec un actif qui prend de plus en plus de valeur, la prochaine transition pourrait certainement passer par une introduction en Bourse. Un autre chapitre de l’histoire de Picard pourrait alors s’ouvrir. 

Camille Harel

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2345

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Nos formations

X

Recevez chaque semaine l’essentiel de l’actualité des marchés, des distributeurs et des fournisseurs de produits alimentaires.

Ne plus voir ce message