Marchés

Quelles seront les couleurs phares de demain ?

|
Pastels profonds ou sombres cendrés s’imposeront dans les prochains mois.
Pastels profonds ou sombres cendrés s’imposeront dans les prochains mois.

« La couleur possède un pouvoir d’évocation déterminant dans le fait d’aimer ou non un produit », lance Laure Malherbe, responsable style intérieur et couleurs de Carlin Creative Trend Bureau. Au-delà de sa conception, de son design, de son marketing, la couleur joue un rôle clé dans l’identification d’un produit (le rouge et blanc de Coca) et, in fine, dans son succès commercial. Pour mieux guider les industriels de tous bords à l’exception de ceux du textile, qui reste guidé par le sacro-saint rythme des collections, Carlin a édité un cahier prospectif autour de six tendances phares à l’horizon 2018. Parmi elles, les pastels fusions qui jouent sur le côté romantique des pastels, mais en y ajoutant un côté plus brut, plus minéral. « Un mélange de douceur et de relief », résume Laure Malherbe. Les sombres cendrés devraient également émerger ici et là.

« Place aux noirs poudreux »

L’idée ? Renouveler le noir et le gris pour leur donner plus de transparence, de relief et de douceur. « Exit les noirs clinquants et les mats, place à des noirs poudreux, huileux, à des verres fumés… », explique Laure Malherbe. À suivre également, les métalliques profonds qui font la part belle à la brillance, mais sans le côté glossy, via des bleus nuit ou des roses sombres. Les vifs artificiels s’inviteront, eux, dans les décors minimalistes pour apporter une touche de fun via, par exemple, des roses hologrammes ou du corail fluo. Les chics intemporels s’attaquent, de leur côté, aux couleurs statutaires. L’or et le bordeaux se font alors moins bling-bling et plus naturels via, par exemple, des tons chocolat. Enfin, Carlin n’oublie pas le blanc et prévoit pour cette couleur plus de sensorialité. Ou quand le blanc se fait plus tactile via notamment le jeu des matières. « Ce n’est plus seulement la vue du consommateur que les industriels doivent chercher à stimuler, mais bel et bien aussi son sens du toucher », conclut Laure Malherbe.

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter