Qui est apparu en premier, l'œuf, ou la surprise Kinder ?

|

Le chocolatier Ferrero compte plusieurs pépites dans son portefeuille de marques. Dont le célèbre œuf en chocolat et sa surprise, créé sur une inspiration simple…

Kinder 1975.jpg
Kinder 1975.jpg© photos dr

Je suis petit, en chocolat, et je contiens un jouet. Je suis, je suis… le Kinder Surprise, connu chez les petits, mais aussi chez les adultes. Mais savent-ils d’où vient cet œuf, dont il se vend 4 millions d’exemplaires par jour dans le monde ? Derrière ce succès, ne se dissimule pas une poule géante, mais l’Italien Michele Ferrero.

Dans les années 70, le fils du fondateur de Ferrero observe le travail des chocolatiers transalpins. La tradition veut que l’on offre des œufs en chocolat à Pâques, parfois accompagnés de menus cadeaux. Michele s’en inspire et décide alors de proposer un produit similaire, mais tout au long de l’année. Nous sommes en 1974, le Kinder Surprise est lancé… en Allemagne, d’où son nom (kinder signifie enfant dans la langue de Goethe). L’alliance de la coque en chocolat au lait et de la surprise fait mouche, et cet œuf d’un nouveau genre est rapidement distribué en Italie, puis en France (fin 1974), avec un concept qui n’a pas bougé d’un iota depuis. Un œuf en deux parties, et une capsule renfermant le jouet, l’élément pilier du succès. Au début des années 80, les jouets monoblocs voient arriver les « jeux à monter », accompagnés d’une notice explicative. En 1992, La Bande des Hippos fait son apparition. Anecdotique ? Pas tant que ça, puisqu’il s’agit de la première série avec des personnages à collectionner.

En dates

  • 1974 : Création de Kinder Surprise.
  • 1976 : Apparition de Kinderino. Ce petit garçon blond est devenu plus tard un « œuf humanisé souriant ».
  • 1992 : 1ère série de surprisesà collectionner.
  • 2010 : Lancement d’un pack « fille ».

En chiffres : 

  • 112 M d’œufs vendus en France en 2013-2014, et plus de 4 Mrds depuis 1974.
  • 60 pays dansle monde.
  • 12 000 surprises inventées depuis les débuts.
  • 3 ans pour la création d’une surprise (de l’idée à la fabrication).

Source : Ferrero

 

Communauté du jouet

Une véritable communauté existe d’ailleurs autour des jouets Kinder, qui s’arrachent et se revendent sur la Toile. Des revues spécialisées existent, tout comme des sites internet créés par des fans pour recenser les collections existantes – et le prix des figurines les plus recherchées, qui atteignent plusieurs dizaines, voire centaines d’euros. Chaque mois, une trentaine d’idées de jouets sont proposées à un comité interne chez Ferrero, qui fait plancher des techniciens, des pros du marketing, mais aussi des juristes et des médecins. Au final, 140 jouets par an sont sélectionnés, et soumis au vote d’enfants. Des normes spécifiques entourent leur conception pour limiter les risques de détachement, d’ingestion, de blessure. D’ailleurs, les petits Américains ne trouveront pas d’œuf Kinder chez eux. Il y est interdit de séjour en raison des supposés « risques d’étouffement », liés à la présence du jouet. Et les douanes US ne plaisantent pas. En 2011, elles ont saisi plus de 60 000 œufs Kinder aux frontières. Heureusement pour les Européens et d’autres pays dans le monde, ce type de restriction n’est pas légion.

La seule contrainte fixée par Ferrero porte sur la « fraîcheur » des œufs, menacée par la chaleur. Les Kinder Surprise ne sont plus livrés à partir de début juin, et ne font leur réapparition qu’en septembre. Pour combler ce manque estival – et pour être présents dans les pays chauds –, Ferrero propose « Kinder Joy », composé de crème dessert au lait, avec du cacao, des gaufrettes. Et une surprise. Évidemment. 

Morgan Leclerc

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2342

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres