Tout le dossier Tout le dossier

Qui est (vraiment) Xavier Beulin, le président de la FNSEA ?

Le président du syndicat agricole majoritaire, Xavier Beulin, a réussi à faire plier le gouvernement pour qu'il consente à augmenter les aides à l'agriculture. Le personnage est atypique. Assurément doué. Plutôt sympathique, si on ne le conteste pas trop. A moitié businessman, à moitié paysan, céréalier, vision mondiale et vision locale, mais clairement antinationaliste. 

Partager
Qui est (vraiment) Xavier Beulin, le président de la FNSEA ?
Xavier Beulin, lors d'une de ses interventions au Congrès négociations commerciales de LSA

Le président de la FNSEA a magistralement orchestré la journée de mobilisation des paysans à Paris. L'effet a été spectaculaire, et les Parisiens n'ont pas boudé malgré la gêne que la manifestation a provoqué pour la circulation. C'est une réussite. Rien à voir avec ce qui s'est passé récemment pour les taxis, qui ont été immédiatement "flingués" sur les réseaux sociaux. Doué, Xavier Beulin l'est assurément. Il a rendu service au gouvernement pour qui le pire a été le mouvement des bonnets rouges, totalement incontrôlable, à l'occasion de l'écotaxe et des licenciements massifs dans les filières viandes, Gad ou Doux. Sans Beulin, à coup sûr, les manifestations peuvent dégénérer. Lors des actions de cet été, quelques supermarchés en ont fait l'expérience.

L'homme est bien plus complexe qu'il n'y paraît. Il a dû reprendre l'"exploitation familiale, vers 17-18 ans, quand son père est mort brutalement. Il évite d'en parler tant la plaie est encore vive. Il a dû stopper ses études, faire appel à la solidarité des céréaliers du coin, ce qui l'a rapidement amené à entrer à la FNSEA. C'est le syndicat agricole qui a assuré sa formation. On ne peut pas contester sa fibre solidaire, même si son parcours l'a poussé bien au-delà du simple parcours syndicaliste qui l'aurait mené à la présidence de la FNSEA. Son élection a même été une surprise.

Premier président céréalier

Certes, Xavier Beulin faisait partie des dirigeants du syndicat depuis longtemps, mais jamais un céréalier n'avait pu, ou voulu, en prendre la présidence. C'était toujours, jusqu'alors, un éleveur. Soit pour mettre en avant la filière la plus pauvre, soit parce qu'elle représentait aussi la majorité en nombre d'exploitants. Son prédécesseur, Jean-Michel Lemétayer, décédé depuis, n'avait pas soutenu la candidature de Xavier Beulin. Il préférait un autre éleveur, de l'Aveyron, Dominique Barrau, actuel secrétaire général. Mais c'est Xavier Beulin qui l'a emporté. Ses capacités à obtenir plus face aux pouvoirs publics ont fait pencher la balance en sa faveur.

Mais pour autant, il n'est pas populaire auprès de tous les paysans. Lorsqu'il a pris la parole, hier, pour détailler les mesures annoncées par Manuel Valls, certains l'ont hué, comme ils ont hué aussi le ministre de l'Agriculture. Car chacun le sait. Le problème d'un céréalier, même souffrant de la forte volatilité des cours mondiaux, n'est pas le même que celui d'un producteur laitier qui livre à Lactalis ou à Sodiaal. Pis, c'est le céréalier qui fait le prix de l'alimentation animale, laquelle entre dans les coûts de production des éleveurs. Et Xavier Beulin a bien tenté de mettre sur pied une solidarité de filière, il n'y est pas parvenu. Les céréaliers n'en ont pas voulu, et le gouvernement n'a pas voulu créer une nouvelle taxe qui aurait permis la péréquation des revenus.

Le groupe Avril

Chez les céréaliers aussi, certains lui en veulent beaucoup d'avoir accepté que les aides à la production soient pour partie réorientées vers la filière animale, au détriment de la filière végétale. Il n'est pas si facile d'être président d'un syndicat agricole aussi varié, fait de petits exploitants comme de très gros, de chefs d'entreprises et de gagne-petit. Enfin, la force du président de la FNSEA vient de sa vision économique. Il est à la tête du groupe Avril, un géant qui pèse près de 7 milliards d'euros de chiffre d'affaires, présent dans la chimie verte, le biodiesel, l'éthanol, les huiles (notamment avec la marque Lesieur) et l'alimentation animale, avec sa filiale Sanders, ou encore l'abattage de porcs. Avril détient aussi un fonds d'investissement, présent dans de nombreuses entreprises agroalimentaires, dont le volailler LDC, et qui va prendre une participation minoritaire dans Doux. Bref, son agenda contient plus de conseils d'administration ou de syndicalisme, que de temps passé sur l'exploitation agricole !

Politiquement, c'est un européen convaincu. Il ne rate jamais, lors de ses conférences de presse, de combattre les extrêmes, le FN, qui veut fermer les frontières, ou les activistes de l'écologie, qui ont imposé le retour du loup dans les campagnes. Apparemment, la compagnie de François Hollande ne lui déplaît pas : il était le très sélect invité pour l'anniversaire de la création du groupe Avril. Il apprécie beaucoup Emmanuel Macron, qui aurait été l'un des conseillers de Sofiprotéol quand il était banquier, selon la rumeur. Mais il n'a jamais livré sa préférence politique. Son syndicat, lui, est clairement marqué à droite.

"Les opposants au syndicat"

Même s'il prétend n'avoir pas oublié d'où il vient, le monde paysan ne lui pardonne probablement pas sa réussite. "Mais attendez je vis comme les paysans que je défends. Les mêmes difficultés, les mêmes contraintes et puis surtout je vis de manière vraiment charnelle l’avenir de ce monde agricole », a répondu Xavier Beulin, interrogé le 3 septembre sur BFM Business. Il justifie les sifflements lors de son discours, place de la Nation, par la présence d’opposants au syndicat, « de mouvement révolutionnaires, anarchiques » et puis de « quelques jeunes agriculteurs qui sont vraiment dans l’exaspération, la souffrance, le désespoir qui attendaient peut-être beaucoup plus que ce qui a été annoncé ». A la question d’une éventuelle démission, il répond : « Si l’on estime que le président de la FNSEA n’est pas assez représentatif, il quitte son poste, terminé". Encore faudrait-il lui trouver un successeur. Et il ne sera probablement pas si facile de trouver un personnage de la même envergure.

SUR LE MÊME SUJET

PARCOURIR LE DOSSIER

Distributeurs

Crise porcine : les distributeurs favorables à la création d’un fonds de solidarité pour les éleveurs

Economie

[Crise agricole] Stéphane Le Foll détaille les aides globales à l'agriculture

Economie

Les manifestations agricoles se poursuivent en Bretagne et dans le Sud-Ouest

Economie

Stéphane Le Foll tente d'endiguer la colère des agriculteurs

MDD

Auchan s’engage avec deux partenaires producteurs pour sortir de la crise laitière

Législation & Economie

Le salon de l'Agriculture se tiendra en pleine crise de volatilité des prix des produits agricoles

Producteurs Laitiers

Crise laitière : Stéphane Le Foll appelle les acteurs à suivre les recommandations du médiateur

Economie

Interview de Stéphane Le Foll, ministre de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la Forêt : "Les distributeurs ne sont pas responsables de la crise agricole"

Législation & Economie

Crise agricole : Manuel Valls annonce 3 milliards d'euros d'aide sur trois ans

Frais non laitier

Crise agricole : "Nous demandons à la grande distribution la constitution d’un fonds de financement"

Entreprises

Crise des éleveurs : les acteurs de la filière jouent la carte de l’apaisement

Prix

Crise laitière : les fédérations veulent des mesures d'urgence

Frais non laitier

Les éleveurs se rassemblent à Paris pour promouvoir les "Viandes de France"

Economie

Crise agricole : les distributeurs jouent-ils le jeu ? [Diaporama]

Frais non laitier

Crise de la filière porcine : Bigard et la Cooperl, grands absents de la réunion au ministère de l’Agriculture

Frais non laitier

Bercy détaille les mesures de soutien aux éleveurs

Distribution

Prix du lait : accord trouvé pour une revalorisation

Distributeurs

Crise des éleveurs : l’ensemble des acteurs de la filière de nouveau réunis

Frais non laitier

Crise des éleveurs : "Viandes de France", le nouveau logo qui existe déjà...

Industriels

Eleveurs : pourquoi la tension ne retombe pas ?

Frais non laitier

Crise des éleveurs : selon Stéphane Le Foll, 10% des éleveurs au bord du dépôt de bilan

Distributeurs

Les centres E. Leclerc soutiennent les éleveurs de porc, bœuf et lait

Distributeurs

Xavier Beulin (FNSEA) craint des actions de désespoir des producteurs durant l'été

Distributeurs

Le soutien aux éleveurs bovins, enjeu de communication des distributeurs

Distributeurs

Lidl soutient les éleveurs bovins

Distributeurs

Crise agricole : les producteurs s'en prennent à des supermarchés dans l'Ouest

Distributeurs

Crise du bœuf: des abattoirs bloqués un peu partout en France

Distributeurs

Prix du porc: Agromousquetaires affirme sa démarche de soutien aux éleveurs

Frais non laitier

Crise de la filière porcine : réunion sous haute tension au ministère de l’Agriculture

Frais non laitier

Accord transatlantique : les professionnels de la filière bovine partent en campagne auprès des élus et de l’opinion publique

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS

Tous les événements

Les formations LSA CONSO

Toutes les formations

LES SERVICES DE LSA CONSO

Trouvez les entreprises de la conso qui recrutent des talents

MICHAEL PAGE

CRM Process Business Analyst H/F

MICHAEL PAGE - 27/09/2022 - CDI - Marseille

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par
LSA

Détectez vos opportunités d'affaires

13 - Rousset

Fourniture de colis de Noël destinée au personnel municipal

DATE DE REPONSE 01/01/1970

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par
Marchés Online

Les réseaux de Franchises à suivre

INDIANA CAFE

INDIANA CAFE

Depuis plus de 30 ans Indiana café est la « brasserie américaine » !

+ 2600 franchises référencées

Tout voir
Proposé par
Toute la Franchise

ARTICLES LES PLUS LUS