Qui sont les amateurs en France

|

Léa Nature et Ekibio forment le premier opérateur français


Après avoir pris une participation à hauteur de 33 % en 2011 dans Ekibio, Compagnie Biodiversité (groupe Léa Nature) augmente cette dernière à 70 %. Ainsi, cette intégration donne naissance au premier regroupement d’entreprises familiales de la bio, avec plus de 1 000 salariés en France, 200 M € de chiffre d’affaires pour 2014, et dix sites de production. Après trois ans de collaboration, Charles Kloboukoff (photo, à dr.), président-fondateur de Léa Nature et de Compagnie Biodiversité, a proposé à Didier Perréol, président-fondateur d’Ekibio (à g.), de poursuivre l’aventure en le nommant vice-président du conseil d’administration de Compagnie Biodiversité.

Une offre accessible

Leader Price a pris le tournant du bio depuis une dizaine d’années et compte déjà 100 produits qui couvrent tous les besoins du quotidien, avec des prix accessibles. Le distributeur enrichit sa gamme avec trois nouveautés : des crèmes dessert au chocolat ou à la vanille et un pur jus de raisin.

Tromperie

Selon une enquête du magazine suisse « Bon à Savoir » en avril, seuls 20 % des produits bio suisses le seraient vraiment. Les producteurs utiliseraient des semences issues de l’agriculture conventionnelle et les vendraient sous label bio. Une pratique, courante grâce à des dérogations de l’Institut de recherche de l’agriculture biologique (FiBL).

Quels amateurs de vin bio ?

Les amateurs de vin bio ont le même profil que ceux du vin conventionnel. 36 % sont cadres ou exercent une profession intermédiaire (contre 27 % de l’échantillon global), et 32 % disposent de revenus mensuels supérieurs à 3 000 € (contre 25 %).

Élisabeth Mercier, directrice de l’Agence bio

La part de Français qui achètent des produits bio au moins une fois par an et 26 % au moins une fois par semaine. Environ 50 % allouent moins de 10 % de leur budget alimentaire au bio.

Source : enquête ma-reduc.com menée par BVA du 7 au 12 février 2014 auprès de 1 000 personnes

S’il n’y a pas de consommateur type de produits bio en France, certaines tendances se dessinent. De manière globale, toutes les catégories sociales achètent du bio. Pourtant, on note des différences en fonction des régions et des revenus. Par exemple, en Ile-de-France ou dans le Sud-Est, environ 30% des consommateurs achètent du bio une fois par semaine, contre 26% pour la moyenne nationale. Dans le Sud-Ouest, la proportion est plus faible, avec seulement 18% (enquête menée pour ma-reduc.com par BVA, du 7 au 12 février 2014, auprès de 1 000 personnes). Et en fonction des revenus perçus, les Français consomment plus ou moins : 48% des foyers qui gagnent plus de 5 000 € par mois achètent du bio au moins une fois par semaine. À l’inverse, seulement 20% des foyers qui gagnent 1 200 € par mois achètent du bio une fois par semaine. Si les nouveaux consommateurs arrivent souvent sur le bio au moment de la naissance de leur premier enfant, la durée est limitée, et certains retournent vers du conventionnel par la suite. Mais de manière générale, les motivations sont communes : 56% des Français consomment du bio, car c’est bon pour la santé, et 30% pour des raisons de scandales alimentaires.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2319

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous