Quirky : la plateforme collaborative dédiée aux inventeurs dépose le bilan

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Créée en 2009, Quirky vient d’annoncer son dépôt de bilan. Reposant sur le modèle du crowdfunding, la startup américaine avait vocation à permettre le financement de projets d’inventeurs. En 2012, Auchan a signé un accord afin de distribuer les produits nés de la plateforme.

Quirky dépose le bilan

C'est la fin d'une startup américaine qui a fait de l'innovation produit son cheval de bataille. Quirky vient en effet d'annoncer son dépôt de bilan après avoir levé plus de 170 millions de dollars auprès d'investisseurs de renom tel que le fonds Andreessen Horowitz. La société s'est placée sous la protection du chapitre 11 de la loi américaine sur les faillites.

Fondé en 2009  par Ben Kaufman (âgé de 23 ans à l’époque), Quirky est en quelque sorte le Kickstarter des inventeurs, façon concours Lépine digital. Pur produit de l’économie collaborative, l'entreprise repose ainsi sur une plateforme visant à mettre en relation des internautes souhaitant investir dans des projets, avec des inventeurs de produits.

Les meilleurs d’entre eux, choisis par la communauté, font l’objet d’un dépôt de brevet dont Quirky se charge. Dès lors, la startup prend le relais sur le développement, la production et la distribution du produit.

Ben Kaufman, fondateur, Quirky

Auchan séduit par le modèle Quirky

En 2012, après un déploiement en France, Quirky est parvenu à séduire le géant de la distribution Auchan, qui a vu en la jeune pousse new-yorkaise, l’occasion de « faire émerger le commerce collaboratif ».

Le distributeur est même allé plus loin, en proposant une version française accessible depuis son portail Auchan.fr, espérant pouvoir commercialiser une trentaine de produits nés de contributeurs français dans ses rayons, fin 2013. Mais le partenariat n’ayant pas été concluant, il prend fin en décembre 2014.

Depuis sa création, Quirky s’est notamment démarqué avec un produit phare, le hub domestique Wink, dont la spécificité est de créer des interactions entre les différents objets connectés de la maison.

Selon Quirky, son dépôt de bilan ne devrait pas affecter les utilisateurs et propriétaires de Wink, le produit étant d’ores et déjà dans le collimateur de plusieurs entreprises pour un éventuel rachat. Parmi celles-ci figure notamment la société Flextronics qui se serait positionnée pour un rachat au montant de 15 millions de dollars.

Ben Kaufman présente le concept de Quirky

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA