Rachat de Pixmania par Vente-du-Diable : une nouvelle marque verra le jour

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Le Tribunal de Commerce de Nanterre a validé le rachat de Pixmania par Vente-du-diable.com. Ce dernier prévoit de capitaliser notamment sur son outil de place de marché, l'expertise des équipes et la notoriété de la marque, et entend par ailleurs proposer une nouvelle version de la marque.

Vente du Diable est un e-marchand spécialisé dans le commerce de produits high tech issus d'opérations de déstockage ou d'économie circulaire
Vente du Diable est un e-marchand spécialisé dans le commerce de produits high tech issus d'opérations de déstockage ou d'économie circulaire

Le phœnix renaitra-t-il de ses cendres ? Pixmania, pionnier français du Web marchand, vient d’être racheté par le site Vente-du-diable. Son rachat ayant en effet été validé vendredi 5 février 2016 par le Tribunal de Commerce de Nanterre. "Vente-du-diable.com opère ainsi une reprise des actifs et engage un projet stratégique synonyme de forte croissance", indique le groupe dans un communiqué. Spécialisé dans le commerce en ligne de produits high tech issus d'opérations de déstockage ou d'économie circulaire, Vente-du-Diable prévoit d’engager un travail de relance de Pixmania, s’appuyant notamment sur la notoriété de la marque, son outil de place de marché et l'expertise des équipes reprises. La structuration du projet de reprise est assurée par des détourages précis, concentrés sur l'optimisation de la rentabilité. "La vision de Vente du Diable, l'expérience de ses équipes et le développement de Vente-du-diable.com permettent aujourd'hui d'engager ce rachat avec de réelles garanties financières et stratégiques et surtout de signer ainsi une nouvelle étape clé de notre croissance", explique Olivier de Trémaudan, Président de Vente-du-diable.

Une nouvelle version de la marque
Vente-du-Diable.com a d’ores et déjà prévenu qu’une nouvelle version de la marque Pixmania sera développée. Elle se veut innovante, à l'écoute des consommateurs et de l'environnement. L'ADN de Vente-du-diable.com autour de l'économie circulaire et du reconditionnement ainsi que l'implémentation de nouveaux services devraient permettre de proposer des produits neufs ou recyclés à des prix attractifs, mais aussi de développer de nouvelles offres dont la location ou le rachat d'anciens équipements qui viendront nourrir le catalogue après avoir été revalorisés.
Créé en 2001, Pixmania avait demandé à l’automne 2015 à être placé sous procédure de sauvegarde, étape précédant la cessation de paiement. L’e-marchand, propriété de l'Allemand Mutares AG depuis 2014, emploie près de 400 personnes dont 270 en France. Son chiffre d’affaire est passé de 806 millions d'euros en 2010 à 295 millions en 2014. L’ex-fleuron du web français n’est pas parvenu à tirer son épingle du jeu aux pure players tels que Amazon ou Cdiscount.

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA