Rachat : Nestlé toujours prêt à céder Quézac

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Nestlé Waters souhaite vendre son eau gazeuse Quézac. Une griffe qui pèse environ 7,5 % du marché des eaux gazeuses en volume, soit la cinquième marque de cette catégorie, avec 80 millions de bouteilles par an. Nestlé avait retenu la proposition de rachat d’Éric Besson, un ancien spécialiste de l’immobilier d’entreprise, qui a repris, en 2012, la société des Sources du Pestrin. La société écoule 1,5 million de bouteilles sous les marques Ventadour (eau gazeuse) et Chantemerle (eau plate), commercialisées dans les réseaux bio (Bio C’Bon, Biocoop, etc.), en CHR, mais pas en GMS. Cependant, le 28 mai, les deux sociétés ont fait marche arrière. Nestlé Waters France a annoncé « l’arrêt des discussions exclusives » : « D’un commun accord, monsieur Besson et Nestlé Waters France ont décidé d’arrêter le processus en cours, ayant pris acte de l’impossibilité de réunir les conditions indispensables à la réalisation du projet. La cession de la filiale Nestlé Waters Supply Centre demeure une option possible afin de donner à Quézac les meilleurs atouts pour répondre à ses ambitions. »

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2370_HS

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Eaux, sodas, jus, bières, vins, liqueurs et spiritueux : chaque semaine recevez les dernières infos et nouveautés du rayon Boissons.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA