Rakuten étend son programme de fidélité à plus de 130 sites partenaires

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Les membres du programme Club Rakuten peuvent désormais accumuler des Super Points en faisant leurs courses sur les sites de retailers et de pure players partenaires. Tout bénéfice pour Rakuten, qui empoche une commission, car ces points ne peuvent être dépensés ensuite que sur sa marketplace. 

Rakuten Club R Everywhere
Rakuten Club R Everywhere© Rakuten

La troisième marketplace tricolore en nombre de visiteurs, Rakuten (ex-PriceMinister), annonce ce 6 décembre l'extension à tout un écosystème de partenaires retailers et pure players de son programme de fidélité gratuit, Club Rakuten. Il permet depuis son lancement en France en 2016 à tous les consommateurs membres de toucher en cashback 5% du montant de leurs achats BtoC et CtoC, réalisés sur sa place de marché, en Rakuten Super Points. Ces Super Points, qui valent environ 10 centimes d’euro chacun, peuvent ensuite être dépensés par les clients sur la marketplace de Rakuten pour acheter n’importe quel produit. Désormais, les 1,25 million de membres du Club Rakuten en France peuvent accumuler ces Super Points en faisant leurs courses en ligne sur des sites partenaires.

Ce nouveau programme, baptisé Club R Everywhere, a été lancé la semaine dernière en soft launch. C’est la première fois qu’il est déployé en dehors du Japon, où est basée la société, qui a racheté en 2010 PriceMinister en France. Il compte déjà plus de 130 partenaires, comme Monoprix, Marks and Spencer, Sephora, Galeries Lafayette, Nike ou encore Yves Rocher. “En ce moment, 2 ou 3 nouvelles entreprises intègrent chaque jour le Club R Everywhere”, pointe Armando Pastor, directeur marketing de Rakuten France. “L'objectif à fin 2019 est d'atteindre les 400 partenaires [...]. Nous avons un marché de 1800 partenaires potentiels”, poursuit-il. 

1800 partenaires potentiels

Toutes les entreprises qui souhaitent permettre à leurs clients d’accumuler des Super Points peuvent intégrer le programme sans limite de taille, si elles appartiennent à l’un des six univers suivant : mode, maison, sport et loisir, beauté, enfant et voyage. Pour l’instant, le Club R Everywhere ne fonctionne que sur les achats en ligne sur les sites des distributeurs ou des pure players. “Mais d’ici fin 2019, nous comptons l’étendre aux emplettes réalisées par nos membres dans les magasins physiques de nos partenaires, comme c’est aujourd’hui le cas au Japon, où 8000 points de vente sont intégrés à date”, se projette Fabien Versavau, PDG de Rakuten France.  

Concrètement, le client membre du club se connecte sur une page dédiée du site de Rakuten, où sont listés les partenaires. Il clique sur la marque qui l’intéresse et est directement rebasculé sur son site, où il fait ses courses de façon classique. Une fois cette procédure effectuée avec les entreprises qui l’intéressent, le consommateur n’a plus besoin de repasser par le site de Rakuten. Le groupe japonais trace ses membres grâce à des cookies et crédite automatiquement leur compte lorsqu’ils achètent un article sur ces plateformes tierces. Les Super Points peuvent ensuite être dépensés sur la place de marché de Rakuten, qui a donc tout à y gagner.

Booster l’attractivité du programme de fidélité

Le groupe touche une commission, variable, d’apporteur d’affaire. La marketplace reverse 80% à 90% de cette commission au client membre de son Club Rakuten et empoche le reste. Chaque partenaire négocie avec Rakuten le montant de cette commission, qui est notamment lié à ses marges, qui diffèrent en fonction des secteur d’activité. Elle sera faible (moins de 5%) pour les entreprises qui vendent du matériel électronique. Rakuten finance alors une partie des Super Points versés au client, car ce dernier touche quelle que soit la commission empochée par Rakuten 5% du montant total de son achat. Cette commission est plus importante dans la mode, où les marges sont plus élevées. “En moyenne, le chiffre tourne aujourd’hui à 7 ou 8%, mais cela dépendra des volumes de vente de chaque partenaire”, souligne Fabien Versavau. 

Rakuten espère ainsi grapiller des parts de marché à son éternel rival Amazon. Le Club R Everywhere va permettre au japonais de booster l’attractivité de son programme de fidélité pour les consommateurs, qui pourront accumuler plus de Super Points, financés par des tiers. Une très bonne nouvelle pour la société, car ses membres sont des clients fidèles. Ils ont généré 55% du total des ventes enregistrées au mois de novembre 2018 sur la place de marché et 95% des ventes de l’application Rakuten. Le chiffre d’affaires généré par un membre de cet écosystème est deux fois plus important que celui engendré par un consommateur lambda. Sa customer lifetime value, c’est à dire la somme des profits qu’il permet à Rakuten de générer tout au long de sa relation avec l’entreprise, est 6 fois supérieure à celle d’un client quelconque. La groupe espère atteindre les 2 millions de membres en France en 2019 et redistribuer l’équivalent de 35 millions d’euros à ses clients en Super Points dans l’Hexagone.

“Les e-commerçants ont tout intérêt à rejoindre le programme car cela leur permet de diversifier leurs canaux d’acquisition. Aujourd’hui, ils passent beaucoup par Google et Facebook pour leur marketing, nous sommes une nouvelle source de trafic. En plus, ils ne nous paient qu’une fois la vente effectuée”, détaille le PDG.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA