Rana Plaza: Trois ONG portent plainte contre Auchan

|

VIDÉO Un an après le drame du Rana Plaza, qui avait fait 1 133 morts et 2 000 blessés, une plainte a été déposée à l’encontre d’Auchan par plusieurs ONG.

Groupe Auchan logo

Auchan est visé par une plainte par trois associations : Sherpa, Peuples solidaires et le collectif Ethique. Symbolique, elle est déposée auprès du procureur de la République de Lille, un an jour pour jour après le drame meurtrier.

Auchan avait été mis au cœur du drame de l’effondrement du Rana Plaza à cause d’étiquettes de sa marque textile In Extenso qui avaient été retrouvées sur place. Les ateliers abrités dans l’immeuble avaient en charge la confection de vêtements pour une trentaine de marques occidentales (Primark, Camaïeu …). 

Plusieurs d’entre-elles avaient alors réagi en reconnaissant leur responsabilité dans cet incident industriel et avaient reversé plusieurs millions de dollars aux familles des victimes. Auchan avait de son côté nié son implication, se plaçant comme "victime d’une sous-traitance dissimulée". "Nous n'avons aucun lien direct ou indirect avec les entreprises travaillant sur le site", explique un porte-parole de l’enseigne dans Le Parisien.

Quant à Carrefour, après avoir mené une enquête appronfondie, il dément tout lien commercial avec le Rana Plazza et ne s'explique pas la présence d'une étiquette Tex sur les lieux.

"Rien ne nous relie au Rana Plaza"

Auchan réagit de nouveau face à cette plainte et confirme ses dires de l'époque. " Nous n'avons jamais passé de commandes au Rana Plaza, nous n'avions aucun relationnel", rappelle François Cathalifaud, directeur de la communication du groupe. "Nous avons pris part à l'accord sur la sécurité des bâtiments de textiles au Bangladesh qui a été mis en place et nous avons mené une enquête concernant l'étiquette d'un de nos produit qui avait été retrouvé sur les lieux du drame. Actuellement aucun fait de sous-traitance n'a été établi et rien ne justifie la présence de cette étiquette."  

De leurs côtés, les ONG à l’initiative de la plainte parlent "d’enfumage des consommateurs", de "pratiques commerciales trompeuses" et d’entreprises "schizophrènes". Concernant ce dépôt de plainte, Auchan déclare ne pas pouvoir, à ce stade, se prononcer sur son contenu, que l'enseigne n'a pas pu consulter.

Une manifestation est en cours à Paris:

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Nos formations

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres